Site sncf.com
Le site de la transformation digitale du groupe SNCF

« + = 0 », une opération pour transformer la mobilité des jeunes en Occitanie !

Développée grâce à un partenariat entre la Région Occitanie et TER Occitanie, la démarche « + = 0 » est une solution innovante pour inciter les jeunes à voyager en liO Train, car plus ils voyageront moins cela leur coûtera. Et au bout du sixième aller-retour dans le mois, c’est même gratuit.

par La Rédaction
ter occitanie

Via une application dédiée, l’opération « + = 0 » permettra aux jeunes âgés de 18 à 26 ans de voyager moins cher, voire gratuitement en Occitanie. Mené par la Région Occitanie et TER Occitanie, ce projet a pour but de s’ancrer dans une démarche collaborative et d’aider les jeunes en cette période de crise. « Le concept, c’est que plus on voyage, moins on paye, et si on voyage encore plus, on ne paye plus rien » explique Daniel Aubaret, chef de projet chez SNCF Voyageurs. « Dès le premier trajet, on paye moitié prix, ensuite après cinq allers-retours dans le mois, au bout du sixième c’est gratuit. Et à partir du dixième aller-retour, non seulement c’est toujours gratuit, mais en plus on alimente sa cagnotte, afin de la basculer sur le mois suivant » ajoute-t-il.

Un projet élaboré avec et pour les jeunes

Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie a fait appel à la SNCF pour proposer la gratuité des TER aux jeunes de la région : ce n’est pas une gratuité automatique, mais conditionnelle au nombre de trajets afin d’inciter les jeunes à voyager plus. La commande est ainsi arrivée auprès de TER Occitanie le 15 décembre 2020.

Dans une démarche collaborative et afin de connaître l’avis des premier-es concerné-es sur la question, la Région Occitanie et TER ont fait appel à deux étudiantes de Toulouse Business School afin de concrétiser le projet. « Nous on a pensé au + = 0, comme le + = + de Léna Situations » expliquent Emma et Adèle dans une vidéo qui fait déjà le buzz. « La formule « + = 0 » est au service des jeunes, avec une notion de liberté où vous pouvez aller où vous voulez » ajoute Daniel Aubaret.

Innover dans la mobilité grâce aux start-ups

Pour mener à bien ce projet, la SNCF a travaillé avec la start-up suisse Fairtiq. « C’est une start-up qui déploie déjà de nombreuses solutions en Allemagne, en Suisse et en Autriche. Mais c’est la première fois qu’elle imagine un tel système de mobilité avec crédit de voyages (principe du compte mobilité). Il n’avait jamais été proposé auparavant une solution aussi innovante dans la mobilité » explique Daniel.

« Nous avons eu une approche user-centric. Nous sommes partis de notre besoin et nous avons cherché sur le marché le produit qui pouvait y répondre. Nous ne sommes pas à l’origine des fonctionnalités de l’application, sauf que Fairtiq n’avait jamais envisagé que leur solution pourrait servir à de la gratuité utile. C’est une fonction qu’ils n’avaient pas imaginée, mais qui est totalement compatible avec l’algorithme qui est derrière le dispositif » ajoute-t-il.

À partir du 1er avril et jusqu’au 31 août, une phase d’expérimentation du dispositif aura lieu avec 2 000 jeunes testeurs-es en Occitanie. Ceux/Celles-ci peuvent s’inscrire à l’aide d’un formulaire en ligne, puis aura lieu un tirage au sort. Le formulaire a été activé le 22 février dernier, et en seulement une semaine, le dispositif comptabilisait déjà 2 010 inscrits - dont 25% des jeunes que ne sont pas clients de liO Train. Si l’expérimentation est concluante, le dispositif sera étendu à tous les jeunes d’Occitanie dès la rentrée de septembre 2021.

Et côté technologie ?

application jeune TER occitanie

Il suffit donc de télécharger l’application gratuite (iOS et Android) et de créer un compte. Ensuite, on entre son nom, son prénom et ses coordonnées bancaires. Le géo-référencement est bien entendu compatible avec la loi RGPD. « L’application va automatiquement réguler les trajets et les tarifs. C’est simple et sans engagement » explique-t-il. « Le check-in check-out, c’est de l’auto-déclaratif qui est croisé avec les données GPS, donc personne ne peut tricher. Et si vous oubliez de faire votre check-out, l’application le fera pour vous » ajoute-t-il.

Et demain ?

Ce projet plaisant à beaucoup de monde, d’autres régions commencent donc à réfléchir à ce type d’offre. Aujourd’hui, côté Région Occitanie, hors période de pandémie, il y a environ 63 000 voyageurs-es par jour. L’objectif de la région est de passer à 100 000 d’ici 10 ans. Ce projet s’inscrit donc dans la continuité de cet objectif. Avec 25% des inscrits non clients à date dans le panel, les évolutions tarifaires de ce type sont des leviers importants à l’augmentation de la part modale liO Train. Pour les jeunes, cette part modale liO Train est actuellement de 16%. S’ajoute à cela la volonté d’offrir plus de pouvoir d’achat aux jeunes tout en améliorant le bilan carbone des voyageurs-es via leurs trajets en train grâce à l’opération « + = 0 ».

Enfin, concernant TER Occitanie, Daniel est convaincu que d’ici cinq ans, 80% de la distribution Occitanie se fera avec ce type d’application, mais pas avec le même schéma. « On utilisera le même principe de simplicité, de liberté de mouvement, avec une incitation à voyager avec un aller-retour gratuit au bout de 15 par exemple. Cela fait de la distribution un enjeu de connaissance client mais pas à son insu au niveau des données bien évidemment. Je pense qu’avec ce projet, on est parti dans une évolution majeure de la façon de consommer de la mobilité » conclut-il.

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
nouvelles mobilités  COVID-19
Covid-19 : Les tendances de la « démobilité » reviennent en force
Lire la suite
nouvelles mobilités
Exploration thématique : les « Nouvelles mobilités » à l’ère des plateformes numériques
Lire la suite
mobilite combinée couverture
Fiche tendance – Mobilité combinée
Lire la suite