Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

5 questions sur l'open data SNCF Réseau


  • La Rédaction

Données d’infrastructure, travaux, bilans financiers… Chez SNCF Réseau aussi, la démarche d’open data va bon train. "Pas moins de 95 jeux de données ont déjà été publiés par le gestionnaire du réseau ferroviaire français, et ce n’est qu’un début", comme le précise Cécile Laufer. Les raisons de cette ouverture, les prochaines étapes, les utilisations des données… La responsable du département innovation et transformation digitale de SNCF Réseau revient sur les détails d'une action engagée sur le long terme.

Depuis quand et pourquoi SNCF Réseau s’est engagé dans une politique d’open data ?

Cécile Laufer : Nous travaillons depuis 2015 sur les problématiques d’open data ; d’ailleurs, nous avions reçu des questions d’association d’utilisateurs sur le sujet.

Nous avions déjà bien entamé le travail en cartographiant des data sets, mais il a fallu attendre 2016-2017 et l’aiguillon de la loi Lemaire pour avancer sur l’ouverture concrète de jeux de données.

En effet, cette loi stipule que toutes les données, bases de données et codes sources produits dans le cadre d’une mission de service public doivent être publiques : elle s’applique donc pleinement au gestionnaire d’infrastructure.

Quelles ont été les données ouvertes en priorité ?

CL : Il fallait commencer par le socle : la description des actifs de Réseau. Nous sommes allés avec notre bâton de pèlerin, chercher directement à la source dans les bases de données afin de nous fournir au plus près de la production. Nous avons donc pu publier 95 jeux de données en avril 2017: ils sont pour moitié constitués de jeux de description de l’infrastructure (par exemple la description et la géolocalisation des tunnels, des ponts rail, des ponts route, des passages à niveau, des lignes avec leur pentes et déclivités…). Viennent ensuite les données concernant les travaux réalisés sur le réseau ; par exemple, en ce moment, vous pouvez trouver sur le site open data l’ensemble des opérations de travaux - maintenance ou modernisation - de la semaine prochaine. Et enfin, nous avons toute une partie qui concerne des données financières ou sociales.

Quels sont les premiers usages observés ?

CL : Il est difficile d’obtenir des KPIs (indicateurs clé de performance) sur l’open data : nous savons que les jeux de données ont été appelés des centaines de milliers de fois mais nous ne savons pas encore qui les télécharge et pourquoi. Par contre, ce dont je suis sûre pour avoir échangé avec eux sur Twitter : un certain nombre d’agents Mobilités comme Réseau utilisent déjà ces données car elles leur sont précieuses en terme de connaissance de lignes. Cette première utilisation par l’interne des datasets ouverts peut paraître paradoxale; pourtant, les collectivités territoriales - qui ont été les premières en France à adopter une stratégie Open Data - ont toutes connu ce retour d’expérience.

Ainsi, certains conducteurs de fret se sont montrés intéressés par les déclivités, d’autres nous ont indiqué avoir téléchargé le jeu de signalisation fixe… Ces données, grâce à une connaissance plus poussée de l’infrastructure, peuvent contribuer à l’amélioration du quotidien, et pourraient servir à créer des applicatifs internes pour les métiers.

Quelques usages externes ?

CL : Nous n’avons pas encore de retour. C’est probablement plus naturel pour SNCF Mobilités: avec des millions de clients qui voyagent sur les lignes, les différents services sont plus spontanément imaginables. Chez Réseau, nous avons des préoccupations plus industrielles (même si elles impactent l’utilisateur final) : amélioration de la maintenance, modernisation et sécurité du réseau… Les « use case » sont moins évidents. Mais nous allons créer cette appétence : par exemple, à la fin de l’année, nous allons organiser un datathon en interne sur ces jeux de données pour essayer de mieux répondre à des enjeux de métier.

Quelle suite pour l’open data SNCF Réseau ?

CL : Enrichir et mettre à jour les jeux de données ouverts. Maintenant que nous avons sorti un socle, il faut mettre en qualité certaines de ces données. Nous sommes transparents sur le sujet : nous savons que nous avons ouvert certains jeux de données dont la dernière mise à jour date un peu. Mais nous préférons les ouvrir, et dès que des mises à jour seront disponibles nous les mettrons en ligne. Cela nous parait une meilleure démarche que celle consistant à tout garder pour nous en attendant que la donnée soit parfaite. Et après ces mises à jour, nous espérons avoir du feedback sur ces jeux pour les faire progresser en qualité.

Crédit Photo pour Cécile Laufer : Patrick Sordoillet

Crédit Photo article : SNCF Réseau sur Facebook

Pour aller plus loin:

Rendez-vous sur notre plateforme Open Data pour accéder aux jeux de données de SNCF Réseau.

Commentaires

S’enregistrer et se connecter