Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

#Atelier574 – « Transformation & Mobilité du Futur » par Timothy Papandreou

La mobilité du futur est en marche. Que ce soit en termes énergétiques (passage des énergies fossiles à l’électrique) ou technologiques (apparition du transport autonome), ces nouvelles mobilités transformeront l’expérience des utilisateurs aussi bien que les infrastructures et les modes de vie. Dans cette conférence au « 574 », Timothy Papandreou, le fondateur de « Emerging Transport Advisors », explique les mutations qui s’opèrent actuellement dans la Silicon Valley et partout dans le monde.  

Publié le 01/02/2019 par La Rédaction
img_0247

Qui ?

Timothy Papandreou est le fondateur de « Emerging Transport Advisors », basé à San Francisco. Auparavant, il s’est occupé de la stratégie partenariat chez Waymo de 2016 à 2018 et a été directeur du bureau de l’innovation à la « San Francisco Municipal Transportation Agency » de 2009 à 2015.

Où ?

Au 574, le siège parisien de la Direction Générale e.SNCF situé à Saint-Denis (93), soit à environ 7792 kilomètres de la Silicon Valley aux États-Unis, dont le nom est apparu pour la première fois le 11 janvier 1971 dans le journal « Electronic News ».

Quand ?

Mardi 29 janvier 2019, soit 133 ans jour pour jour après le dépôt par Karl Benz du premier brevet du tricycle Benz, ancêtre de la voiture dotée d'un moteur à explosion, et pouvant parcourir 100 kilomètres à une vitesse moyenne de 15 km/heure.

dessin_papandreou

Vers un système de transport multi-modal

La mobilité est en train de se transformer en profondeur. Nous passons d’un système de transport unique, telle que la voiture à énergie fossile, à un système multi-modal, comprenant la mobilité collective, les services de partage de véhicules, et même les trottinettes et vélos électriques. Cette évolution de la mobilité est apparue grâce à trois facteurs : la naissance du collaboratif, la mobilité électrique et l’automatisation.

L’avenir est à la création de plateformes qui permettront à toutes ces nouvelles formes de mobilités de cohabiter et d’être connectées les unes avec les autres, mais aussi avec notre mode de vie (loisirs, travail, rdv médical…). La mobilité du futur met donc en place le concept de « lifestyle as a service » (le mode de vie comme service), où selon le lieu où l’on se rend, l’activité que l’on va faire, et même la météo, le mode de transport adéquat est proposé via une application smartphone sur laquelle on peut payer chacun des modes de transport utilisés – bus, train, trottinette, taxi, location de véhicule...

img_0244

Le transport autonome

Le transport autonome est la prochaine étape du transport du futur, et concerne autant le transport collectif que la voiture. Ces transports autonomes serviront à la mobilité des personnes, mais aussi des marchandises. Le transport autonome des personnes est le plus compliqué à mettre en place, car les individus ont des exigences précises, telles que le temps du trajet, le chemin emprunté, le temps d’attente ou encore le lieu d’attente.

Le transport autonome des personnes génère également des changements majeurs dans le design des véhicules. Jusqu’à présent, les designers se concentraient sur l’expérience conducteur, alors que dans un véhicule autonome, c’est l’expérience passager qui est à prendre en compte. Le passager, lors de son voyage, doit pouvoir discuter, regarder un film, écouter de la musique, dormir… Cela change le design des sièges qui peuvent s’allonger ou qui sont équipées de technologies telles que des écrans, mais c’est aussi une disruption pour d’autres industries telles que l’hôtellerie (au lieu de prendre une chambre d’hôtel classique, un voyageur pourra par exemple voyager dans une chambre d’hôtel sur roues d’un point A à un point B).

img_0248

Pour que l’automatisation dans le transport soit mise en place efficacement, quatre technologies sont indispensables : l’intelligence artificielle, le « machine learning », la gestion des sens grâce aux systèmes de radar, de caméras et de Lidar, et un système de cartographie. Tous ces éléments permettent de créer une programmation efficace et fiable pour le transport autonome. 

Contrairement aux croyances populaires, l’humain a une place centrale dans le transport autonome, car nous avons besoin de « data scientists» qui puissent comprendre, analyser, stocker et protéger les données personnelles des utilisateurs, mais aussi des psychologues urbains pour gérer les émotions et les pensées des utilisateurs et surtout améliorer l’expérience passager.

img_0246

Vers une mutation de l’espace urbain

Avec l’évolution de la mobilité, la ville de demain sera aussi très différente en termes de gestion de l’espace. On considère qu’un piéton utilise 1 mètre carré d’espace, un cycliste 2 mètres carré, et 8 mètres carré pour un automobiliste. L’automatisation des transports permettra donc de lutter contre la congestion des ville, en faisant voyager plus de personnes dans un espace plus réduit. On peut ainsi imaginer que la ville intelligente de demain n’aura plus la majorité de ses voies consacrées aux automobiles à énergie fossile comme aujourd’hui, mais une voie pour les piétons, une voie pour les cyclistes, une voie pour les transports publics et une seule et unique voie pour les voitures autonomes.

Enfin, au niveau économique aussi, ces changements devraient avoir un impact fort et plus équitable. On peut également imaginer que plus on prendra de place plus on paiera. Ainsi, un cycliste paiera beaucoup moins que le passager d’une voiture.

Punchlines

  • « Nous passons d’un système de transport unique, telle que la voiture à énergie fossile, à un système multi-modal, comprenant la mobilité collective, les services de partage de véhicules, et même les trottinettes et vélos électriques. »

  • « Cette évolution de la mobilité est apparue grâce à trois facteurs : la naissance du collaboratif, la mobilité électrique et l’automatisation. »

  • « Le transport autonome est la prochaine étape du transport du futur, cela concerne autant le transport collectif que la voiture. »

  • « Au niveau économique aussi, ces changements devraient avoir un impact fort et plus équitable. On peut également imaginer que plus on prendra de place plus on paiera. »

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
jose-gasparian-lcuu1j5q-qw-unsplash
CES ASIA 2019 : les innovations au service des métiers SNCF
Lire la suite
sncf-vivatech_2019cmaxime_huriez_16a2203
Un zeste de #VivaSNCF par Presse-Citron
Lire la suite
cover_portrait
#PortraitRobot – Sandrine Cathelat
Lire la suite