Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

Chroniques de San Francisco - L’étalon-Data

Chaque mois, le 574 de San Francisco vous délivrera les actualités mobilité les plus fraîches de la Silicon Valley. Applications, startups, données partagées, IoT, programmes révolutionnaires… Découvrez en exclusivité les projets qui font vibrer l’épicentre de l’innovation mondiale !

Publié le 19/07/2017 par La Rédaction

Sous le chapeautage de Romain Lalanne, Directeur de la Fab Open Inno SNCF, Kevin Smouts et Stéphane Renault guettent les futurs partenaires et technologies qui étofferont l’activité du groupe ferroviaire. Le 12 juin 2017, alors que le monde entier avait les yeux tournés vers la France, l’attention des collaborateurs SNCF se portait sur la Californie et ses innovations.

« Connaissez-vous le prochain métier à la mode ? Chef de produits data » annonce Stéphane Renault ; une tendance qui ne fera que se confirmer. En effet, la multiplication des objets connectés donne lieu à des flux de données constants et riches – encore faut-il savoir les exploiter –. « Il s’agit de les mesurer pour mieux agir par la suite » surenchérit Kevin Smouts. Mais comment faire ?

Dématérialiser les données, c’est aussi les concrétiser

Toutes les entreprises génèrent et gèrent aujourd’hui un grand nombre d’informations, mais leur traitement est à la fois coûteux et chronophage. Une de leurs principales problématiques est de savoir valoriser ces données, de trouver une façon de les manipuler afin d’en retirer le plus de valeur possible. C’est d’ailleurs à cet effet que l’IA, capable de traiter rapidement une grande quantité d’informations, connait un véritable boom.

Dématérialiser données et processus de travail devient alors une nécessité pour les industriels. FDA américaine (Food and Drug Administration) l’a très bien compris, en dématérialisant ses procédures de traitement de texte grâce à la startup Captricity.

Elle peut désormais partager et exploiter de façon optimale ces informations, avec des gains de temps et d’argent considérables.

chronique_sf_2

Oubliez l’étalon-or : demain, l’étalon sera data

Dans le cadre de la mobilité connectée et de la réduction des distances, les données issues des flux logistiques et de voyageurs présentent un intérêt certain. Et si l’information sur les flux de voyageurs est déjà exploitée par SNCF pour améliorer la qualité de ses prestations, elles l’est également par des startups, entreprises ou particuliers afin de développer des modèles prédictifs d’affluence (comme le font les municipalités qui se servent de l’API SNCF.

Au-delà du simple échange d’informations entre les acteurs, il s’agit là d’un important levier de croissance. Avec un modèle économique basé sur l’exploitation de leurs données, les grands plate-formistes et réseaux sociaux tels que Facebook et Google étaient les précurseurs: une entreprise vaut aujourd’hui le poids de ses données.

D’ailleurs, les places de marché dédiées à la data existent déjà. Par exemple, la startup française Dawex permet aux entreprises de personnaliser, commercialiser et gérer leur offre de données pour être en mesure de les vendre aux bons acteurs économiques sans mettre en danger leurs activités. « Un modèle tend à se développer; mais il nécessite de former les futurs acteurs du domaine », rappelle Stéphane Renault.

Une utilisation concrète de la donnée

Selon Eduardo Paes, ancien maire de Rio de Janeiro : “Les villes intelligentes sont celles qui organisent leurs ressources efficacement”. C’est la logique suivie par la commune d’Ohio à Cleveland, qui estime que 30% du trafic urbain est causé par la recherche de stationnement. « Ils sont aujourd’hui en mesure de diriger les automobilistes directement vers les places de parking libre » explique Kevin Smouts, le tout grâce aux données récoltées par la plateforme de technologies mobilités Flow – mise en place par Sidewalk labs de Google –.

Cet impératif ne vaut pas que pour les villes. Si elles veulent rester compétitives, les entreprises aussi se doivent « d’organiser efficacement leurs ressources ». C’est à cet effet que SNCF s’est engagé dans un processus d’Open Innovation ; apprenez-en plus grâce à cet article.

chronique_sf_3

Inspirés ?

Le carnet de tendances du 574 de San Francisco est à la disposition des collaborateurs SNCF sur Yammer. A vos data !

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
L’ÉTÉ DIGITAL : Gouvernance des données expliquée en 3 minutes
Lire la suite
Daniel Cohen
#Atelier574 – « Quelle est cette mutation fiévreuse qui nous inquiète parfois ? » par Daniel Cohen.
Lire la suite
DATA SCIENCE & DATA ENGINEERING : DE QUOI PARLE-T-ON ?
Lire la suite