Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

Comment la robotique sert la productivité de SNCF

SNCF était logiquement présent au Salon Convergence, événement incontournable de l’industrie française qui s’est tenu du 6 au 9 décembre 2016 à Villepinte. Qui dit « vitrine de l’industrie du futur » dit nécessairement robotique : Axel Taverne (SNCF), Yonnel Giovanelli (SNCF) et Kevin Lebel (Société Ergosanté) nous présentent certaines des utilisations faites par le Groupe ferroviaire. Quelles solutions innovantes proposent chacun de ces robots ? Réponses.

Publié le 12/01/2017 par La Rédaction
convergence_SNCF_cover

Eyerobot, le robot de maintenance de SNCF

Régulièrement, les trains de SNCF sont conduits en Technicentre : leurs brosses de contact – un organe situé sous les rames – ne peuvent être examinées que là-bas, par un opérateur qui se glisse dans une voie fosse. Cette opération « coûte très cher à l’entreprise », constate Axel Taverne, ingénieur génie mécanique UTC de SNCF, du fait de l’immobilisation du train. C’est pourquoi il a créé avec son équipe Eyerobot, un robot d’inspection des brosses de contact développé dans le cadre du challenge trainDROÏD.

L’objectif ? « Ne plus avoir à investir dans des fosses supplémentaires, ni à faire revenir systématiquement les trains en Technicentre », explique l’ingénieur. Eyerobot permet de faire une inspection directement en gare ou en dépôt de maintenance. Envie de savoir comment ce petit robot s’apprête à prendre son essor ? Regardez. 

Exosquelette, assistant pour les agents des Technicentres de SNCF

Alléger les tâches quotidiennes des agents de maintenance : oui, mais comment ? Yonnel Giovanelli, ergonome national du matériel et chef de projet exosquelette et cobotique chez SNCF, a eu l’idée de créer un exosquelette modulaire de type couteau suisse. Une solution légère qui permet d’assister l’agent en respectant les normes d’INRS sur la charge des postures contraignantes.

Deux exosquelettes prototypes ont été créés en 2016 par SNCF et son partenaire Ergosanté. Ils permettent « aux agents d’adapter les outils d’assistance en fonction de tâches à effectuer », explique le chef de projet. Actuellement, l’équipe est en train de travailler sur la création d’une nouvelle génération. Où en est-on ? Faisons le point avec Yonnel et son homologue Kevin Lebel, gérant de la société Ergosanté.  

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
portagc_-_cover
Port’AGC : quand la cobotique s’invite chez SNCF
Lire la suite
cover-rex-voix
L’ETE DIGITAL – La voix, nouvelle interface utilisateur
Lire la suite
bcg_ico-sept2016_11
L'ÉTÉ DIGITAL - Demain, serons-nous tous “augmenté.es” ?
Lire la suite