Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

Comment les Achats SNCF contribuent à la mise en œuvre de l’IoT


capteur_1

La direction des Achats planche sur l’élaboration d’un catalogue qui référence les besoins identifiés au niveau des métiers en matière d’Internet des objets (IoT) et de capteurs connectés. Son objectif : accélérer la création d’un écosystème de partenaires industriels capables d’accompagner SNCF dans ses projets liés à l’embarqué, au réseau ferroviaire et au Smart Building.

Raphaël Viard, CTO du groupe, rappelle régulièrement sa volonté de propulser SNCF dans le monde de l’Internet industriel, en favorisant le déploiement de capteurs connectés chargés de recueillir des données qui serviront ensuite à générer de la valeur pour l’interne comme pour les client.e.s.

Pour répondre à cette ambition, la Direction des Achats Groupe travaille à l’élaboration d’un catalogue de capteurs et de services liés à l’IoT aux côtés des entreprises prescriptrices principales que sont Gares & Connection, Transilien, SNCF Réseau…. À terme, l’ensemble des client.e.s internes du groupe ferroviaire et ses filiales y sélectionneront les références dont ils ont besoin pour préparer leurs projets industriels.

Capteur d’humidité, mesure de la consommation énergétique ou détection de l’inactivité d’un escalier mécanique… Chaque solution inscrite au catalogue vise à répondre aux besoins pour le matériel roulant, le réseau ferroviaire ou la maintenance des bâtiments.

appel_offre_iot_3

Standardiser et mutualiser les besoins IoT

« Nous avons déterminé toute une panoplie de cas d’usage sur lesquels le Groupe SNCF est amené à travailler, puis nous avons cherché à standardiser les choses au maximum pour simplifier les achats », résume Marie-Sophie Gambiez, Digital Champion de la fonction Achats. « Nos besoins couvrent la fourniture des capteurs, les prestations d'études mais aussi la solution d'offres de service tant sur la pose que sur le maintien en condition opérationnelle » ajoute-t-elle.

A terme, certaines des solutions référencées au catalogue devraient donc se trouver mutualisées sur plusieurs scénarios distincts. « La mesure du taux d’occupation des rames d’un RER permettrait d’optimiser le trafic, mais aussi d’offrir une information supplémentaire aux voyageurs et voyageuses en gare ».

Un volet du catalogue est dédié à la fourniture de solutions « sur étagère », avec des prescriptions techniques précises ; il ouvre aussi la porte à des partenaires capables de traiter la question de l’intelligence autour des données collectées, voire à des entreprises capables de prendre la responsabilité complète d’une chaîne IoT, de la mise en place à la maintenance.

appel_offre_iot_2

De la startup aux grands groupes

« Nous cherchons aussi des partenaires capables de créer ou d’adapter des capteurs de façon à répondre aux normes particulières du monde ferroviaire », précise Marie-Sophie Gambiez. « Dans certains cas, il faut aussi prévoir la gestion du cycle de vie du capteur ou anticiper son déploiement industriel », précise-t-elle encore.

Du fait de la variété des besoins exprimés, le catalogue a vocation à toucher des cibles très diverses, de la startup spécialisée aux grands noms du semiconducteur en passant par des bureaux d’étude ou des intégrateurs. Mais où en est le projet ? « Nous terminons de boucler les derniers détails structurants avant d’afficher notre besoin sur le marché. Il convient d’ailleurs de souligner le travail fait par les experts IoT : ce sont eux qui capitalisent et traduisent les besoins en cahier des charges » confie Marie-Sophie Gambiez. Quoi qu’il en soit, un appel d'offre de cette nature et de cette ampleur est très précurseur sur le marché et permet à SNCF de contribuer, à sa manière, à la structuration des filières de l'IoT en France, voire en Europe.

En attendant le jour J, les partenaires potentiels sont d’ores et déjà invités à prendre connaissance des grands principes de la politique d’achat SNCF sur le site du groupe.

Commentaires

S’enregistrer et se connecter