Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

Comment l’IoT transforme-t-il la maintenance chez SNCF : retour d’Hxpérience


cover_iot_world_garcia

Article rédigé par les soins d’HXPERIENCE

Lors d’une conférence au salon IOT World le 23 mars, SNCF et HXPERIENCE se sont retrouvés pour partager leurs retours d’expérience sur les projets IoT liés à la maintenance d’équipements en gare menés depuis 2016.

Retour avec cette interview sur le témoignage d’Isabelle Garcia (direction digitale e.SNCF) et Sébastien Macouin (consultant digital de SNCF Gares&Connexions), présents aux côtés de Patrick Fichou (Hxperience).

Le rôle des équipes de maintenance chez SNCF est primordial : pourriez-vous nous décrire le travail de ces équipes dans le périmètre de SNCF Gares & Connexions?

Isabelle Garcia et Sébastien Macouin : La maintenance chez SNCF, ce sont des acteurs multiples contribuant aux opérations : opérateurs bâtiments, surveillants travaux, mainteneurs énergie, agents du tour de gare etc... Ce sont également des opérations variées pour garantir un niveau de service optimal (demandes d’interventions, tour de gare, maintenance préventive, vérifications réglementaires.) Pour la partie « maintenance » proprement dite, cela représente chaque année 100 000 demandes d’interventions et 26 000 vérifications réglementaires électriques dans 25 000 bâtiments (dont 3 000 gares). 1 500 agents sont en charge de la maintenance des 3 000 gares du groupe SNCF et 60% environ des prestations liées à cette maintenance est réalisée effectivement par des prestataires externes.

L’enjeu H24/365j par an est vital côté SNCF, pouvez nous expliquer pourquoi?

Pour SNCF, les enjeux sont multiples : sécurité des biens et des personnes, qualité de service et in fine satisfaction des voyageurs.

Les objectifs liés aux expérimentations IoT résident dans la rationalisation des actes de maintenance pour passer d’un mode réactif à un mode préventif (voire prédictif), automatiser les actes de maintenance en vue de repositionner les équipes sur les tâches à plus forte valeur ajoutée et mieux piloter nos prestataires.

Pourquoi avez-vous décidé d’associer l’IoT à la maintenance et comment avez-vous sélectionné les cas d’usage?

Au démarrage du projet, nous n’avions aucune certitude, mais de fortes convictions concernant l’apport de l’IoT pour la maintenance des gares. La stratégie mise en place a consisté à lancer différents PoC (« Proof of Concept » ou pilote) sur ces sujets pour, d’une part, mesurer la valeur de l’apport de l’IoT pour nos équipes de mainteneurs, et d’autre part en apprendre davantage sur ce que cela induirait en terme de transformations (non seulement à l’échelle des unités de maintenance, mais également pour la DSI, les Directions métiers…).

En ce qui concerne le choix des cas d’usages, notre volonté a été de partir sur des « choses simples » (températures, ascenseurs, escaliers mécaniques, pompes de relevage) que l’on pressentait comme présentant un fort retour sur investissement et que l’on pouvait tester rapidement dans le cadre de POCs (moins de 2 mois pour le démarrage).

Comment avez-vous abordé cette thématique IoT et notamment l’aspect bout en bout?

Nous étions peu matures sur le sujet à son commencement et avions besoin d’accompagnement. Notre choix de partenaires s’est orienté vers des sociétés telles qu’Hxperience qui possèdent une expérience et une expertise sur les sujets IoT, mais surtout au regard de son approche « systémique » (connaissance et adressage de « bout en bout » : ingénierie, hardware, connectivité/transport de l’information, couches « hautes » (interprétation des messages, couche applicative, projection sur l’élaboration de modèles prédictifs…).

iot_world_ig

Quel est le retour d’expérience des équipes opérationnelles ?

Le retour a très ultra positif et il se résume en une phrase : celle d’un responsable d’une équipe de mainteneurs, bien avant le terme du PoC qui nous a dit « Maintenez les infrastructures mises en place dans le cadre du PoC, je suis prêt pour cela à monter le dossier de financement nécessaire. »

Quels sont les bénéfices et retours sur investissement constatés ?

Nous avons constaté une forte diminution des délais d’intervention et une anticipation des mesures correctives avant que le problème ne survienne, ce qui peut avoir des conséquences plus ou moins directes sur le service voyageur. Par exemple, dans la gare de Marseille Blancarde, le PoC de pompe de relevage connectée (qui prévient les risques d’inondation dans les tunnels), a permis d’éviter 4 interruptions de trafic TGV pendant la durée d’expérimentation. Nous avons enfin une meilleure traçabilité de l’activité grâce à l’historique de données.

Quels systèmes IoT associés à la maintenance avez-vous décidé de déployer et comment abordez-vous la problématique de l’industrialisation de ces systèmes ?

En 2017, nous avons décidé d’industrialiser les cas d’usages suivants : températures, ascenseurs, escaliers mécaniques et pompes de relevage.

Nous laissons les entités opérationnelles maîtresses de leur déploiement. Au niveau national, nous adressons la partie appel d’offres (pour une meilleure optimisation des coûts, des achats…), le choix des catégories de capteurs, la négociation des abonnements télécom et l’acquisition des licences fournisseurs (infrastructures SI, services tiers…) afin de bâtir une offre agile articulée sur un modèle « plug & play ».

Quels sont les impacts sur le travail des équipes de maintenance ?

A très court terme, il s’agit de passer d’une Maintenance Préventive Systématique à une maintenance « connectée » pour rationaliser le métier de mainteneur et repositionner les équipes sur les tâches à plus forte valeur ajoutée. A moyen terme, nous avons une ambition plus forte, celle de passer d’une maintenance « connectée » à une maintenance « augmentée » : capter de la donnée et capitaliser sur cette dernière, pour créer des modèles prédictifs et de nouveaux services pour nos clients internes d’une part et nos 2 milliards de visiteurs qui transitent dans nos gares chaque année.

Avez-vous et prévoyez-vous de mettre en place un accompagnement spécifique pour gérer cette évolution ? Processus, impact sur le Système d’Information, les processus ?

L’IoT va contribuer à l’évolution des processus, mais pas à lui seul : l’enjeu pour Gares & Connexions aujourd’hui est de passer d’une maintenance focalisée sur les équipements à une maintenance focalisée sur les clients et les services ». L’IoT est un levier essentiel pour atteindre cette ambition.

Bien entendu, Gares & Connexions doit être accompagné pour la mise en place de cette stratégie: l’écosystème IoT évolue en permanence (technologies hardware, réseaux, architectures…) et la DSI de Gares & Connexion reste une « petite » structure. Nous devons donc être accompagnés par des organisations internes SNCF (telles que la Fab IoT) pour mutualiser les coûts et définir une gouvernance mais également par des partenaires agiles (startups telles qu’Hxperience) pour adresser les sujets rapidement, de façon agile et très pragmatique, tout en étant proche des équipes opérationnelles afin de les aider à percevoir l’intérêt de mettre en place une maintenance « connectée » puis « augmentée ».

Commentaires

S’enregistrer et se connecter