Site sncf.com
Le site de la transformation digitale du groupe SNCF

Des stages « Girls Can Code! » soutenus par SNCF Tech au féminin

A l’occasion de la journée de la Femme Digitale, découvrez la collaboration entre l’association Prologin et SNCF Tech au féminin. Les deux entités sont partenaires sur les stages « Girls Can Code! », ouverts aux jeunes filles des collaborateurs et collaboratrices du groupe SNCF - une façon de faire découvrir les métiers du numérique au moment stratégique des choix d’orientation et de promouvoir la mixité dans ces filières souvent plus prisées par les jeunes garçons.

par La Rédaction
femme dev code

Le projet « Girls Can Code! » est une initiative portée par l’association Prologin, composée majoritairement d’étudiantes et d’étudiants en informatique. Prologin propose depuis 2014 ces stages d’initiation à la programmation et à l’informatique.

« Nous essayons de nous positionner en tant que « facilitateur d’orientation », afin d’ouvrir aux jeunes filles la porte de l’informatique et du numérique. Nous ne sommes pas sur une approche de compétences, mais plutôt de découverte, nous souhaitons leur faire découvrir ce milieu parce qu’elles ne le connaissent que de loin. Tous les milieux de l’informatique, de l’ingénierie sont présentés de façon très lointaine aux filles, et de fait elles ne se sentent pas légitimes et ne l’envisagent pas au moment de leur choix d’orientation. L’objectif de ces stages, organisés à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes le 8 mars dernier, est de leur montrer que si elles en ont envie, elles le peuvent » explique Valentin Seux, Président de l’association Prologin et étudiant à EPITA en alternance à la Direction Technique Réseau de SNCF Réseau.

Ces stages s’adressent à des collégiennes et lycéennes, qui sont principalement en 3ème au collège ou en 2nde au lycée, au moment-clé des choix d’orientation. « Dans la Tech, il manque beaucoup de femmes, car ce domaine est perçu comme un milieu très masculin, donc nous essayons de leur présenter tous les aspects techniques, car la technique est une bonne porte d’entrée vers tous les métiers du numérique » ajoute-t-il.

Un partenariat avec SNCF Tech au féminin

SNCF Réseau est partenaire et sponsor de l’association Prologin et du programme « Girls Can Code! ». Le lien de partenariat entre Prologin et SNCF Tech au féminin en est à ses prémices, avec ce premier stage SNCF qui a eu lieu les 13 et 14 mars 2021. « Nous avons relayé l’événement en interne de sorte d’inciter les collaborateurs et collaboratrices à proposer à leurs jeunes filles de s’inscrire. Et cela a bien fonctionné, puisqu’il y a eu de nombreuses candidatures » détaille Christelle Wozniak, fondatrice de SNCF Tech au Féminin.

« Valentin m’a contactée sur ce sujet, car l’un des axes de développement de l’ambassade SNCF Tech au féminin est de sensibiliser les jeunes filles aux métiers du numérique. En effet, on note depuis plusieurs années un déficit croissant de mixité dans ces métiers liée à une désaffection avérée des jeunes filles pour ces filières de sciences de l’ingénieur (STEM). Alors plutôt que de chercher des explications qui sont multifactorielles, culturelles, historiques, sociales, fondées sur des stéréotypes, nous avons choisi de mener des actions concrètes et ces stages en font partie, pour sensibiliser, éveiller les consciences, expliquer, donner le choix, ouvrir le champ des possibles à un des moments clefs de l’orientation : le collège et le lycée.

Pour moi, apprendre à développer est juste un moyen, il s’agit au final de faire passer un message : celui de la grande variété de métiers dans la filière du numérique – de la développeuse full stack, à la cheffe de projet digital en passant par la product-owner. L’apprentissage du code est un support tangible pour proposer aux jeunes filles la vision d’un panorama de la filière informatique. Enfin, le grand intérêt de ces stages ce sont aussi les rencontres avec des femmes inspirantes qui viennent témoigner, parler de leur métier et expliquer leurs parcours » ajoute-t-elle.

Des stages pour sensibiliser dès le plus jeune âge

lycéenne code

Cécile, fille d'une collaboratrice SNCF, a participé au stage "Girls Can Code !"

Deux formats de stages existent, d’une durée d’une semaine durant l’été ou d’un week-end durant l’année scolaire. Lors des stages, les participantes sont invitées à développer en Python. Elles apprennent la programmation en suivant des travaux pratiques créés par les membres de l'association, et sont accompagnées tout le long du stage par ces derniers.

Lors du dernier stage soutenu par SNCF Tech au féminin, qui a eu lieu totalement à distance en mars, une accompagnatrice a organisé une première matinée de travaux pratiques où elle a guidé pas à pas les jeunes filles. Plusieurs conférences animées par des femmes inspirantes ont également lieu durant chaque stage. En mars, les conférencières qui sont intervenues étaient Eva Attal, AMM Project Manager Officer chez BNP Paribas et Claire Lecocq, Directrice de l’EPITA. « Pour les conférences, nous voulons absolument que ce soit des femmes qui interviennent, afin que les jeunes filles puissent s’identifier et se projeter » explique Valentin Seux.

« Nous essayons aussi de leur montrer entre autres ce qu’est le réseau, qui est un domaine informatique encore plus délaissé par les femmes, si on le compare par exemple à l’intelligence artificielle. Le projet de fin de stage est soit un projet sur des microbits, soit un projet de jeu vidéo, ou bien un projet de robot » ajoute-t-il.

Les retours de ces stages sont très bons, et de nombreuses anciennes stagiaires sont aujourd’hui étudiantes dans des filières de l’informatique et du numérique, notamment à l’EPITA. Dernièrement, Cécile Montocchio, lycéenne de 15 ans en classe de seconde et fille de Mélanie Montocchio, collaboratrice SNCF Keolis, a participé au stage de mars : « le stage était vraiment super, l’animateur nous aidait beaucoup et les témoignages des conférencières étaient très enrichissants. Je connaissais très peu la programmation. C'est vrai que cela reste encore un peu difficile, parce qu’à un espace près ou une virgule, parfois, cela peut faire planter le programme. Mais une fois qu'on a pris l’habitude, c'est assez facile. Et puis, c'est assez gratifiant parce qu'on voit tout de suite si l’on se trompe ou pas, donc du coup, on a l'impression de progresser » raconte-t-elle.

La mixité dans la Tech, une condition primordiale

Il faut comprendre que le sujet du manque de représentativité des femmes dans la Tech se retrouve à tous les niveaux, où l’on constate aujourd’hui des biais de genre induits directement dans le code comme dans l’IA par exemple. « Si on envisage de construire un produit ou de délivrer un nouveau service, avec une équipe mixte, constituée de différents profils, le service rendu représentera, assurément un maximum de besoins utilisateurs, et cela évitera de laisser sur le côté une partie de la population, comme le décrit très bien Isabelle Collet dans son dernier ouvrage : Les oubliées du Numérique . La diversité des profils dans les classes, dans les équipes, dans les entreprises, dans les instances décisionnelles, est garante de la construction d’une société plus diversifiée, plus égalitaire, plus inclusive, plus humaine » conclut Christelle Wozniak.

girls can code

Le prochain stage « Girls Can Code! » ouvert aux jeunes filles des collaborateurs et collaboratrices SNCF aura lieu à l’été 2021. Vous trouverez toutes les informations sur le site Girls Can Code! dans les prochaines semaines. En attendant, vous pouvez vous inscrire à la newsletter présente sur la page d'accueil.

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
femme intelligence artificielle
Conf’574 – « Tou.te.s IA » par Moojan Asghari, Héloise Nonne, Claire Nicodème et Geneviève Fieux-Castagnet
Lire la suite
Journée des droits des femmes
Elles font la tech : la parole aux collaboratrices SNCF
Lire la suite
numerique pour tous
Le « Numérique pour tous » au cœur des projets SNCF en 2020
Lire la suite