Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

« Info Givre » : l’IoT au service de la ligne tram-train Nantes-Châteaubriant

Les technologies d’Internet des objets constituent un levier de modernisation à fort potentiel pour SNCF. Plongeon dans les projets expérimentaux et / ou industriels de SNCF à travers une série d’articles : du concret dans les innovations de mobilité.

Publié le 20/02/2018 par La Rédaction
cover_info_givre

En hiver, quand la température approche 0°C, et que l’humidité est élevée, il y a formation de givre : des cristaux de glace à structure granuleuse plus ou moins séparés par des inclusions d’air. Conséquences sur les circulations ferroviaires ? « Cela bloque les trains, qui doivent ensuite être remorqués ou attendre que le givre disparaisse », rappelle Mounir Belhamiti, chef de projet Info Givre de la Fab IoT.

tram_train_nantes_

Cette problématique du givre est particulière sur la ligne de tram-train Nantes Châteaubriant. Tout d’abord, « elle accueille des tram-trains équipés de pantographes (les caténaires sont au contact des archets des pantographes pour l’alimentation électrique de la rame) « Dualis », capables de fonctionner à la fois pour les tronçons de train (25 000V) et urbains (type tramway - 750V) », explique Mounir Belhamiti.

Par ailleurs, la zone urbaine autour de l’Erdre est très humide par nature. « Lorsque les trains s’arrêtent dans cette zone, notamment en gare de Babinière, et que la température avoisine zéro degré, il se produit le phénomène de givre sur les caténaires. Le fait d’être en 750V sur ce secteur ne suffit pas à dégivrer les caténaires naturellement ».

tram_train_nantes_

Pour répondre à cette problématique, un groupe de travail est formé au printemps 2017 et deux chantiers sont lancés : le projet « Info Givre », dont l’objectif est de détecter et analyser la présence de givre sur les caténaires avec une solution IoT afin de prévenir l’apparition d’un éventuel problème de circulation ; puis l’élaboration éventuelle d’une solution de dégivrage, qui serait compatible avec les caténaires existantes.

« On n’est pas parti d’une feuille blanche »

« Info Givre » est basé sur la construction de capteurs industriels spécifiques, en mesure de récolter puis communiquer en temps réel la présence de givre grâce aux données de température et d’humidité. Selon le chef de projet, l’équipe s’appuie aussi sur les solutions déjà testées par les différentes entités du groupe SNCF pour accélérer la réalisation et obtenir rapidement des résultats.

« Gares & Connexions, par exemple, a déjà mené une expérimentation sur la détection de givre sur les quais afin d’éviter les chutes des voyageurs. Ainsi, notre partenaire Intesens avait déjà mis au point un capteur de givre », explique Mounir Belhamiti. Néanmoins, le projet nécessite une précision de détection plus importante : c’est pourquoi l’équipe en charge a confié en parallèle à STIMIO l’élaboration « d’un capteur sur mesure, intégrant une sonde de type Vaisala (constructeur de stations météo), ultra précise ».

Le réseau SNCF, et notamment les Lignes à Grande Vitesse, est déjà équipé de stations météo classiques dotées de sondes Vaisala.

Cependant, celles-ci ne sont pas autonomes, et demandent une infrastructure importante. « L’innovation du projet se trouve donc dans cette combinaison des solutions industrielle classique et IoT », résume le chef de projet, « on veut ‘IoTiser’ des sondes qui, d’habitude, nécessitent des équipements beaucoup plus lourds ».

En total, sur cette ligne, ce sont dix capteurs qui vont être posés sur des poteaux à proximité des caténaires, « ils mesureront la température et l’humidité et embarque un algorithme de déduction du point de givre permettant d’envoyer les alertes au plus près du terrain », explique Mounir Belhamiti.   

Avec les données qui seront collectées dans le cadre du projet « Info Givre », l’équipe espère bien proposer des solutions concrètes afin de régler la problématique du givre de manière efficace. Dès aujourd’hui, le projet s’inscrit dans la démarche Réseau 4.0 – un programme national de transformation de SNCF Réseau, actuellement en pleine construction -, afin d’arriver à construire un modèle prédictif alimenté en temps réel par les données des capteurs qui à terme seront déployés sur toutes les zones à risque du territoire.

« Info Givre » est un groupe de travail pluridisciplinaire composé des experts et expertes venant de l’EIC Pays de la Loire, l’INFRAPOLE Pays de la Loire, le Pôle Ingénierie Nantes Rennes, l’Infralog BPL UO MRE, le CIM et I&P TE pour l’expertise Caténaire et Pantographe, le Pôle Maintenance et Travaux, SNCF Mobilités TER PDL Tram -Train et SNCF Digital.   

Photo de Une - http://transportrail.canalblog.com

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
T
Détection givre
tresorier21000, 27/09/2018

Vous pouvez vous appuyer sur le brevet que nous avons déposé sur le sujet et détenu par la SNCF. Contacter Gilles Saussine, toujours en activité. C'était pour les bris de vitres des TGV qui se croisent, dus aux blocs de glace formés par le givre.

VD
DGOV
VERBEKE Denis, 22/02/2018

Ravi d'apprendre que l'on s'intéresse à nouveau à la détection de givre. Néanmoins en regard de cet article j'attire l'attention sur la problématique liée au fait que l'on peut très bien ne pas détecter de givre au point de mesure et 100m plus loin un petit cours d'eau ou un courant d'air et on a du givre. Je pense donc que la mesure au sol doit être complété par une mesure dynamique.

Recommandé pour vous
visuel_maintenance_predictive
La maintenance prédictive pour prévenir les dysfonctionnements de circulation des trains
Lire la suite
kbpn_nc_grand-resize
L’IoT, une source complémentaire de données au service des opérations chez SNCF
Lire la suite
Train autonome : l’enjeu de la détection et de la signalisation
Lire la suite