Site sncf.com
Le site de la transformation digitale du groupe SNCF

La place des femmes dans la Tech chez SNCF : deux ans après, qu’en est-il ?

Christelle Wozniak, responsable innovation auprès de e.SNCF Solutions et Aurélie Surroca, cheffe de projet simplification et modernisation de la documentation pour SNCF Voyageurs, lançaient SNCF Tech au Féminin en octobre 2018.

Cette nouvelle ambassade du réseau SNCF au Féminin ambitionnait de promouvoir et de valoriser la place des femmes dans le digital et ses métiers afférents chez SNCF Groupe.

Publié le 13/10/2020 par La Rédaction
sncf au feminin

Le 22 août 2020 dans les colonnes du JDD, neuf dirigeants d’entreprises s’engagent officiellement à promouvoir et mettre en œuvre l’égalité femmes-hommes au sein de leur organisation : « Nous, dirigeantes et dirigeants dont les organisations ont été touchées, parfois significativement, par la crise liée à la pandémie de Covid-19 (…) demandons à nos collègues et ami(e)s dirigeant(e)s d'organisations ( …) de veiller à ce que les efforts et travaux, budgets et initiatives consacrés à la progression de la mixité femmes-hommes soient maintenus ou augmentés et non pas sacrifiés avec la crise ». Parmi les signataires, Jean- Pierre Farandou Président-Directeur Général du Groupe SNCF : « Nous n’avons pas assez de femmes conductrices. Nous n’avons pas assez de femmes aiguilleuses. Nous n’avons pas assez de femmes dans les ateliers de maintenance à la fois de la voie et du matériel roulant. Il ne tient qu’à nous. Les histoires de force physique, c’est fini. Recrutons plus de femmes ! » déclare le Dirigeant sur son compte LinkedIn, suite à la publication de cette tribune.

Un engagement fort qui ne date pas d’hier. Depuis 2015, date à laquelle un nouvel Accord Egalité Professionnelle et Mixité a été signé, le Groupe SNCF accélère sa politique de recrutement en faveur des femmes : en 2019, 22,78% de l’effectif de l’entreprise est féminin et le taux de femmes recrutées en 2019 est de 21% contre 19% en 2018. Mais comment envisager une mixité synonyme de performance sans se demander quelle place les femmes occupent dans les métiers du digital au sein du Groupe SNCF ? Cette question, deux collaboratrices s’en sont emparées, en créant en 2018 l’ambassade SNCF Tech au Féminin.

Deux ans d’actions en faveur de l’inclusion numérique

Le 18 octobre prochain, SNCF Tech au Féminin, fêtera ses deux ans d’existence, deux années ponctuées d’actions à destination de toute collaboratrice.eur du Groupe SNCF, dont les 8000 hommes/femmes membres du réseau, mènent des actions telles que des coding goûters, des ateliers pratiques, des conférences thématiques, ou encore des webinaires.

A l’origine de cette ambassade, Christelle Wozniak, dans le Groupe SNCF depuis 2002, convaincue de l’acculturation nécessaire et indispensable aux sciences et technologies, envoie en février 2018 un message à Francesca Aceto, alors présidente du réseau SNCF au Féminin : « dans ce mail je m’étonnais alors du peu de cas qu’il était fait de la place des femmes dans les métiers de la Tech en général et de leur acculturation au digital en particulier au sein du Groupe SNCF. Francesca comprenant totalement la problématique me proposa sur-le-champ de créer une ambassade » explique la fondatrice.

A l’époque, les deux femmes font le constat suivant : il y a des femmes dans les métiers techniques mais plus on monte dans les sphères hiérarchiques et décisionnaires de l’entreprise plus elles se font rares, et pour celles qui ne sont pas issues des métiers techniques, l’acculturation au numérique est indispensable afin de pouvoir appréhender les enjeux qui s’y jouent.

Christelle Wozniak explique qu’aujourd’hui, leur ambassade, porteuse du thème de l’inclusion numérique, est bien évidemment ouverte aux hommes : « Ces derniers ont aussi leur rôle à jouer dans la prise de conscience de l’importance de la représentativité des femmes dans les métiers de la Tech, c’est ensemble que nous réussirons » souligne- t-elle.

Depuis deux ans, des actions significatives ont été mises en place autour de différents thèmes fédérateurs : l’IOT avec « Construis ton objet connecté », « La cyber et moi », sensibilisation à la cybersécurité pour les adultes, sous forme de quizz, et à destination des enfants, avec la distribution de 16000 bandes dessinées intitulées « les as du web », pour initier le jeune public aux cybermenaces. Un atelier pratique « Blockchain même pas peur », pour expliquer, via un format ludique et décalé de jeux de rôle, cette nouvelle technologie un peu nébuleuse et rébarbative a priori qu’est la blockchain. Enfin, durant le confinement, « nous avons porté notre engagement autour de deux actions fortes » : en participant à l’action solidaire de l’impression 3D de plus de 1000 visières de protection à destination du personnel des EHPAD, hôpitaux, instituts d’Ile-de-France avec l’équipe d’Antoni Seddikki et en offrant deux cents ateliers de code à distance aux enfants des collaborateurs/trices en télétravail.

Réalisés en partenariat avec la start-up IT4Girls, ces cours, entièrement gratuits pour les collaborateurs/trices, ont rencontré un franc succès. La start-up et ses animateurs ont été choisis pour leur approche et leur méthode pédagogique.

« Nous voulons lever les freins inconscients, faire tomber les comportements d’autocensure et les stéréotypes. Nous voulons expliquer, défricher les pistes. Par exemple face à un vocabulaire très technique, notre rôle est de démystifier ce jargon en donnant des clefs de compréhension sur des sujets qui semblent inaccessibles au premier abord comme pour la blockchain, l’informatique quantique ou l’intelligence artificielle par exemple » détaille Christelle.

Se structurer et développer les partenariats

Tous ces ateliers ont vu le jour grâce au soutien moral et financier du réseau SNCF au Féminin et de la direction e-SNCF .

SNCF Tech Au féminin, encore dans une démarche de structuration globale, présentera dans les mois à venir sa nouvelle configuration, ses prestations, ses actions et révèlera sa feuille de route.

Accompagnée par Her’oes , cabinet de conseils spécialisé en management dans l’égalité professionnelle, l’ambassade se structure. Christelle Wozniak précise que ses équipes sont encore en phase d’ordonnancement de leurs idées et actions.

SNCF au féminin école

Pour la soutenir dans ses différents projets, l’ambassade peut compter sur des partenaires en interne comme la Ligne Métiers du Numérique, les 574 et la Direction Digital, la Fondation SNCF et bien sûr les 50 autres ambassades de SNCF Au Féminin pour assurer une visibilité et un rayonnement de leurs actions, notamment sur Yammer.

Les deux objectifs de l’ambassade pour l’année qui vient est de poursuivre sur les mêmes axes : sensibiliser et provoquer la prise de conscience, par l’organisation d’ateliers sur des thématiques telles que le Numérique responsable, la 5G, l’intelligence artificielle, la confiance numérique et de tisser des alliances pérennes avec d’autres collectifs engagés telles que le Cercle InterElles, ou encore le Cercle des Femmes de la Cybersécurité -CEFCYS- qui organise le 27 octobre prochain, le premier Trophée de la Femme Cyber dans le but de promouvoir les talents féminins de la cybersécurité : « C’est une belle façon de faire rayonner l’image de marque du Groupe SNCF et par effet induit de sensibiliser nos dirigeants à l’importance de l’inclusion numérique » conclut Christelle Wozniak.

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
Matthieu Jousset GoodPlanet
#Atelier574 – « L’impact carbone » par Matthieu Jousset.
Lire la suite
Cyril Vart Bien être au travail
#Atelier574 – « L’innovation au service du bien-être au travail » par Cyril Vart et Charles de Freminville.
Lire la suite