Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

Lancement de l’ambassade SNCF Tech au Féminin : les femmes, vectrices de la transformation numérique

Jeudi 18 octobre dernier était annoncé au 574 Saint-Denis le lancement de la 29ème ambassade du réseau SNCF au Féminin dédiée à la mixité et aux métiers du numérique, baptisée « SNCF Tech au Féminin ». L’occasion pour ses deux ambassadrices, Christelle Wozniak, Responsable Innovation chez SNCF à la Direction des opérations des services numériques, et Aurélie Surroca, Chargée de mission Nouveaux Systèmes de Mobilité à SNCF Innovation et Recherche, d’aborder la place des femmes dans les métiers du digital au sein du groupe, en présence de Salwa Toko, Présidente du Conseil National du Numérique.

Publié le 25/10/2018 par La Rédaction
sncftechfem2

« Faisons de la mixité le nouveau digital » déclare Francesca Aceto, Présidente de SNCF au Féminin – et sponsor de SNCF Tech au Féminin, tout comme e.SNCF -, en ouverture de la conférence. Avec ses ambassades en région qui couvrent tout le territoire, le lancement de cette dernière va permettre de féminiser le numérique et ses métiers techniques.

sncf_tech_fem

L’idée ? Agir pour briser les barrières auxquelles les femmes sont confrontées grâce à deux leviers. Le premier propose des outils pour monter en compétence à travers des atelierspratiques qui ont pour sujet le code, la cybersécurité, ou encore la blockchain.

Cela passe aussi à travers la valorisation des collaboratrices via des rencontres inspirantes de role-models, hommes et femmes partageant leur parcours, afin de leur donner envie de se reconvertir aux métiers du digital.

Le second levier vise à rendre l’entreprise plus inclusive et favoriser une meilleure représentation des femmes, quel que soit leur niveau hiérarchique au sein du groupe.

sncf_tech_fem

Une démarche que Christelle Wozniak résume ainsi : « les femmes doivent être des actrices éclairées et non des spectatrices éblouies ». Un constat que partage Stéphane Feriaut, DRH de e.SNCF, qui ouvre la table ronde dédiée à la place des femmes au sein de SNCF.

Des efforts à la fois individuels et collectifs

Selon lui, le manque de femmes dans le numérique n’est pas une fatalité. Inverser la tendance passe par plus de recrutements de femmes « dans l’ensemble des métiers du groupe ». Il est nécessaire que les projets de SNCF et leurs équipes se rendent désirables pour attirer des talents.

Pour Valérie Chemla, Directrice Générale e-voyageurs Technologie, le groupe a besoin « de compétences et expériences variées, qui feront la différence » pour appréhender les nouvelles pratiques et les métiers du digital. Elle rajoute que SNCF met en avant la valeur ajoutée et reconnue de la complémentarité hommes-femmes, et insiste sur l’importance de miser dessus, sans « remplir les quotas pour les quotas ».

Notion sur laquelle rebondit Jean-Marie Pommier, Directeur IT à SNCF Logistics – FRET. Pour lui, c’est « l’ensemble du système » qui doit faire en sorte que la mixité s’équilibre, ce qui permettrait de faire perdre de sa valeur au fameux plafond de verre. Il insiste sur le fait que l’initiative doit aussi être personnelle pour que l’égalité puisse se mettre en place.

Marie-Caroline Benezet Lanfranchi, Chief Digital & Technology Officer au sein de SNCF Gares & Connexions est, de son côté, persuadée qu’il faut briser les stéréotypes masculins en forçant la surreprésentation des femmes et leurs fonctions en entreprise.

Une mixité qui doit commencer dès le plus jeune âge

Avant de clore la table ronde, Stéphane Feriaut rappelle que si aussi peu de femmes travaillent dans les métiers du digital, c’est peut-être parce que seulement 22% de femmes sortent d’écoles d’ingénieurs (dont 3% partent travailler à l’étranger). C’est peut-être ici, aussi, que le bât blesse.

Cette problématique du détournement des femmes des filières techniques est prise à bras le corps par Salwa Toko, Présidente du Conseil National du Numérique. Engagée pour porter les femmes dans ces métiers, elle a fondé BecomTech, un programme qui donne aux collégiennes et lycéennes des clés pour comprendre le digital.

Et si le rôle du réseau en entreprise est bien sûr primordial, il faut également une transformation globale, émanant de l’exécutif, du management et des initiatives individuelles pour que la parité fonctionne. Un des bémols chez SNCF selon la Présidente du CNNum : le manque de communication auprès des étudiant.e.s. Une des solutions serait de montrer ce qui est fait au sein du groupe ferroviaire et proposer de rejoindre les équipes grâce à des partenariats avec les écoles, les facultés et les formations.

Pour Salwa Toko, toutes les femmes sont « solidairement responsables » de donner envie aux jeunes femmes de travailler et de se former. Selon elle, il faut marrainer les jeunes filles dans les métiers du digital et ce, grâce entre autres aux ambassades SNCF au Féminin. Car le manque de mixité « n’est pas une fatalité », et recruter une femme, « ce n’est pas à risque à prendre ». Elle conclut en rappelant que la mixité est « toute une chaîne longue et compliquée », qui commence dès le plus jeune âge. Francesca Aceto conclut quant à elle que SNCF inversera la tendance, et ce, via le recrutement de talents et profils différents. Quant à Christelle Wozniak et Aurélie Surroca, elles placent SNCF Tech au Féminin comme un observatoire de la parité au sein de SNCF. Seule une mobilisation exceptionnelle, inscrite dans la durée, permettra d’inverser les courbes et de rétablir une représentation homogène des femmes et des hommes dans le numérique. Les deux ambassadrices invitent donc chacun et chacune à rejoindre la communauté « SNCF Tech au Féminin ».

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
cp_290818
La donnée, nouvelle étape de la transformation de SNCF
Lire la suite
cover_inaug_574_lyon
574 Story Lyon : inventer demain dès aujourd’hui
Lire la suite
covert_bt_vid_13
Benoît Tiers - "e.SNCF permet de rassembler"
Lire la suite