Site sncf.com
Le site de la transformation digitale du groupe SNCF

L’AR au service de la conception et de la maintenance

Alors que la révolution numérique se poursuit au sein du groupe SNCF, la réalité augmentée se retrouve au carrefour de différents domaines techniques. De la conception de nouveaux équipements à la maintenance et la formation, elle permet de projeter une pièce ou un mécanisme virtuel dans le monde réel.

par La Rédaction
expo

Pouvoir partager sa vision technique avec des collègues, montrer des gestes complexes d’assemblage ou de maintenance à celles et ceux que l’on forme, et même voir à travers les murs et les pièces… Les possibilités de la réalité augmentée sont vastes dans le domaine du ferroviaire, que l’on passe par un casque ou par une tablette.

Aujourd’hui, la réalité augmentée est essentiellement utilisée pour la présentation de solutions techniques à la SNCF. Comme l’explique Julien Henry de l’ingénierie du Matériel, « Pouvoir projeter les solutions techniques issues de nos bureaux d’étude directement sur le terrain est un gros atout pour nos projets de transformation des matériels roulants. Cela permet de mieux partager les impacts techniques du projet et leur compréhension avec les différents acteurs, du client dans ses choix de solutions, jusqu’aux acteurs industriels dans les phases de préparation des travaux et leur réalisation. La réalité augmentée contribue ainsi à mieux réussir du premier coup en évitant des erreurs entraînant de lourdes reprises. C’est pourquoi l’AR s’impose peu à peu naturellement dans le cadre de nos projets. ».

Relier le virtuel au réel

Grace à la vaste banque de maquettes numériques et des capacités de modélisation 3D de la SNCF, il est possible de modéliser presque n’importe quel équipement puis de le visualiser rapidement en réalité augmentée avec très peu d’étapes intermédiaires, jusqu’à la moindre vis. S’il est possible de montrer l’emprise d’une armoire ERTMS (European Rail Trafic Management System, ou système européen de la gestion du trafic ferroviaire) à l’intérieur d’une motrice, la réalité augmentée pourra aussi servir à former bien plus rapidement les nouveaux arrivants des ateliers de maintenance. Ceux-ci pourront visualiser les gestes à effectuer, surimposés sur la pièce bien réelle, ou sans la pièce lorsque celle-ci n’est pas disponible.

Par exemple, la maintenance des sièges de TGV a fait l’objet d’une expérience pilote où les agents ont pu visualiser l’intégralité des instructions d’entretien (une trentaine) en surimposition sur le siège physique. Par rapport aux notices PDF habituelles, où le démontage physique restait souvent indispensable à une bonne compréhension, les agents disposent désormais d’un jumeau numérique en tout point conforme au réel et enrichi d’informations contextuelles comme les références des pièces. Cela permet d’acquérir une bonne partie des compétences nécessaires et représente un gain de temps et d’efficacité dans la formation des agents en complément de la pratique sur les modèles « physiques » montés sur les engins et dont la disponibilité est souvent rare.

Un autre cas d’usage est à l’étude : épauler les agents de maintenance présents sur le terrain en connectant par internet leur casque de réalité augmentée ou tablette au poste d’un expert à distance. Ce dernier pourra ainsi guider l’agent en disposant du flux vidéo en provenance du casque, et faire apparaître des instructions sur la vision augmentée de l’agent.

illus2
illus3

Une future brique technologique

Au fur et à mesure que la technologie de la réalité augmentée va prendre son essor, elle trouvera sa force en se connectant avec d’autres domaines tel que l’IoT. Elle permettra d’obtenir en temps réel des informations délivrées par le train, en surimposition des systèmes eux-mêmes, comme l’état d’un capteur dans le cadre d’un diagnostic ou la valeur d’un courant électrique circulant derrière une zone masquée, en « radiographie » . Touchant à une myriade de domaines d’application, l’AR devra faire l’objet d’une acculturation semblable à l’arrivée du numérique il y a quelques années. Les expériences pilotes ayant démontré l’aide précieuse que l’AR peut apporter dans la présentation de concepts techniques pour les projets de transformation des matériels roulants, il s’agira désormais de déployer ce nouvel outil à plus grande échelle en explorant les cas d’usages pertinents.

Photo de couverture : XR Expo, Unsplash

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
table orientation réalité augmentée
La réalité augmentée au service du patrimoine
Lire la suite
Train jaune Occitanie SNCF
L’innovation pour rendre le patrimoine SNCF accessible à tous
Lire la suite
AR
Industrie 4.0 : L’ingénierie du Matériel valorise ses maquettes numériques en réalité augmentée
Lire la suite