Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

Meetup Open Transport Montpellier : « Nous cherchons la solution unique »


cover_meetup_montpellier

Après le Meetup spécial Open Data, la dernière étape de la tournée Meetup de l’année a eu lieu le 9 novembre à Montpellier. L’occasion pour SNCF de rassembler startups, French Tech et étudiants autour d’une table ronde décontractée et ancrée dans l’écosystème local.

Engagé dans la démarche d’Open Innovation, comment SNCF entretient aujourd’hui une relation efficace et durable avec ses partenaires startups ? Si le fonds d’investissement Digital Venture, l’API SNCF ou les programmes d’accélérateur permettent aux jeunes pousses d’évoluer en créant des cas d’usage, les échanges qu’anime régulièrement le groupe ferroviaire sont tout aussi importants. Pour SNCF, les retours d’expérience et les témoignages de ses partenaires startups constituent des éventuelles pistes de travail pour l’avenir.

Mobilité quotidienne, centrée sur l'usager

18h10 : Mickael Ollier prend le micro et introduit ce dernier Meetup 2017 en direct du Campus Digital de Montpellier. Le directeur de la stratégie digitale SNCF Mobilités Occitanie a précédemment créé, avec la French Tech Montpellier, un programme permettant d’introduire les startups de la région à l’écosystème de la Silicon Valley, épicentre de l’innovation mondial.

Près de deux cents personnes ont fait le déplacement au Campus Digital, un lieu où les quatre écoles hébergées peuvent profiter de nombreuses activités comme le hackathon Hack ton TER organisé par SNCF en octobre dernier.

Quelques minutes ont suffi à faire démarrer les échanges. À la question des raisons pour lesquelles le groupe souhaitait travailler avec les startups, David Leborgne, CDO de SNCF, a souligné l’importance de cette démarche : « Comme tous les grands industriels, SNCF a dans ses fonctionnements une certaine inertie. Nous voulons rester leader de la mobilité quotidienne en Europe, et nous avons besoin de l’inspiration venant des startups ».

Du point de vue des jeunes pousses, quels sont les « plus » de travailler avec un grand groupe ?

Laura Stagno, senior business developer chez Destygo qui aide SNCF à créer des chatbots intelligents et ainsi améliorer l’expérience client, prenait la parole : « Cela nous aide à apprendre sur les processus des grands groupes, et le logo SNCF nous ouvre évidemment des portes ».

destygo_meetup
destygo_meetup

A cette écoute, Fabien Cœur-Uni hoche la tête. En 2016, sa startup Eelway est née de l’envie de libérer les voyageurs de leurs bagages. « Au début, on était des ‘concierges illégaux’ en gare », précise-t-il.

« Plaisanteries à part, on a assez vite commencé à travailler avec Gares & Connexions ». Il qualifie son partenaire d’une « pieuvre » car « Eelway est rentrée en contact avec des différentes entités de SNCF grâce à une contractualisation très rapide », point positif pour toutes structures jeunes et agiles.

eelway_meetup
eelway_meetup

Le grand réseau de SNCF a également motivé Faciligo à inventer des nouveaux usages. La CEO et fondatrice de la startup, Hind Emad, déjà connue dans le secteur de Smart City en France (Faciligo figure parmi les lauréats du prix de l’innovation urbaine Le Monde –Smart City 2016), mise sur sa collaboration avec SNCF pour concrétiser le concept du « covoyage solidaire ». Grâce aux données train temps réel et les billets mis en vente sur sa plateforme, Faciligo fait co-voyager les personnes à mobilité réduite et les utilisateurs qui souhaitent leur donner un coup de main.

faciligo_meetup
faciligo_meetup

Évoluer en même temps que les autres

Pour David Leborgne, les solutions innovantes qu’apportent ces trois startups sont primordiales dans la démarche d’open innovation. « Une solution unique en son genre avec la possibilité de passer à l’échelle, c’est ce qui fait tilter chez SNCF ».

Cet écosystème est bien évidemment composé de nombreux acteurs, y compris des entreprises « digital native ». Une main se lève parmi le public, et la question des « concurrents de SNCF » est adressée à David Leborgne : « Les GAFA, ou les services comme Google Maps ou Airbnb, qui exploitent chaque octet des informations de leurs clients ». Sur ce champ de bataille des données, la compétition est « très stimulante » d’après le CDO. Que fera SNCF avec ses données ? « Nous allons réussir à créer un assistant personnel de mobilité ».

public_meetup

C’est l’audace de ses partenaires qui va aider SNCF à atteindre cet objectif. Quant à la « sagesse du groupe ferroviaire », elle réside dans sa capacité à absorber des idées innovantes et à s’adapter aux nouveaux processus. « Nous menons actuellement des tests de grande ampleur avec nos partenaires, et je peux déjà vous dire que, le premier train autonome français sera occitan », glissait David Leborgne pour conclure ce Meetup.

Commentaires

S’enregistrer et se connecter