Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

Mobil’idées : quand le Matériel concrétise ses idées


cover-mobilidees

On ne cesse de le répéter et Henri Pidault, CPO de SNCF, nous l’a rappelé lors de sa dernière interview  : « La transformation  digitale du Groupe tient beaucoup à l’intelligence collective ». 

Le portail Mobil’idées vient appuyer cette dynamique d’optimisation du savoir-faire collectif en offrant une plateforme d’expression aux agents et agentes des Métiers. L’objectif ? Leur permettre d’échanger autour des innovations digitales qu’ils et elles souhaitent appliquer à leurs domaines d’expertises respectifs. Le point avec Fréderic Blanchet, Coordinateur digital de la DDSI Matériel chez SNCF, qui porte ce projet en tant que représentant des SI au sein du comité mensuel. 

Qu’est-ce que Mobil’Idées ?

Frédéric Blanchet : Mobil’idées a vu le jour il y a un peu plus de deux ans. Le projet s’inscrit dans l’offre digitale de la direction du Matériel, sous la responsabilité de Sylvie Guérand, Project Management Officer digitale du Matériel. Il s’agit d’un processus destiné à faire émerger les idées qui viennent du terrain pour en faire des applications digitales, mobiles la plupart du temps, à destination des métiers du matériel. Le programme est fait de deux parties : un portail, et un comité constitué de collaborateurs et collaboratrices issu.e.s des métiers ainsi que des SI. L’idée est de rapprocher ces deux branches pour mieux avancer ensemble.

Comment fonctionne la plateforme ?

F.B : Les collaborateurs et collaboratrices terrain soumettent leurs idées sur le portail et, selon le domaine d’expertise dont l’idée découle, sont rapidement contacté.e.s par un ambassadeur ou ambassadrice responsables du secteur d’activité en question. Dès ce moment, ils travaillent ensemble pour affiner l’idée avant qu’elle ne soit présentée lors du comité mensuel.

mobilidees_1

Quel est le processus appliqué au développement des projets ?

F.B : Deux scénarios sont possibles lorsqu’une idée est étudiée : enrichir l’existant ou créer une nouvelle application. Dans 75% des cas, des applications dont les fonctions sont proches sont déjà déployées : il faut alors mettre en contact les différent.e.s acteurs et actrices pour proposer  l’intégration  d’une nouvelle fonctionnalité. En deux ans, à peu près 140 idées nous ont été soumises, ce qui a abouti au développement d’une vingtaine d’applications. Les 120  restantes ont quant à elles enrichi l’existant.  

Comment orientez-vous les projets ?

F.B : C’est un des rôles-clés des représentants et représentantes du comité des Ambassadeurs qui, à l’instar de Jean-Luc Desachy, responsable de la cellule urbanisme à la DDSIM, nous a permis par sa grande connaissance des SI d’éviter les recouvrements et la réitération des mêmes actions. Le comité est aussi représenté en majorité par des représentants et représentantes du métier (TI, TM, ingénierie…) et des activités : ils ont un rôle déterminant dans l’orientation de l’idée. Le parfait exemple est celui de Digiprev, l’application développée par les équipes de Gare & Connexions, qui répondait à un besoin remonté par le technicentre d’Oullins sur la plateforme. Grâce à Mobil’idées et à l’expertises combinée au sein du comité, nous avons pu identifier cette similitude et mutualiser les efforts de manière à répondre aux demandes très rapidement sans coût supplémentaire.

Et quand le projet ne s’intègre pas aux applications existantes ?

F.B : Dans ce cas, l’objectif est d’avancer au plus vite, et donc de créer un prototype minimaliste que l’on pourra rapidement tester dans l’établissement pilote.

Ce travail peut soit être effectué par la DDSIM -Direction Déléguée Système d'Information Matériel-, soit par l’établissement lui-même, épaulé par la DDSIM qui s’assure que les outils utilisés pour le développement soient bien ceux que SNCF préconise. Une base nécessaire pour l’industrialisation des projets. Le tout se fait dans un délai d’une cinquantaine de jours.  

mobilidees_2

Quelques exemples d’applications issue de Mobil’idées

  • CLE : une application déployée dans une dizaine de technicentres et destinée au contrôle libératoire des engins. Cette application  permet de contribuer à l’amélioration des processus de maintenance mais aussi à l’identification des failles récurrentes (ce qui permet également de perfectionner le mode opératoire).

  • MANUT : issue du Technicentre de Helemmes, c’est une application « usine du futur » qui sert à optimiser les flux des caristes à l’intérieur du centre.

  • Digiborne : une initiative issue du technicentre Bourgogne-Franche comté, initialement prévue pour les écrans tactiles des établissements. Elle permet aujourd’hui de communiquer facilement sur différents supports au sein de la bâtisse.

A l’attention des internes

Chaque mois, Sylvie Guérand – Project Management Officer digital du Matériel - anime un t’chat dédiée au portail et au processus associé. Pour ne plus manquer ce rendez-vous mensuel mettant en avant les projets et leur avancée, cliquez ici

Commentaires

S’enregistrer et se connecter