Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

Nantes Digital Week : innovation et voyage multisensoriel au 574


cover_voyage_multi

Dans le cadre de la Nantes Digital Week en septembre dernier, le 574 de la ville a ouvert pour la première fois ses portes au public, proposant notamment un parcours qui imagine ce que pourrait être l’expérience SNCF et la gare de demain.

Accueillis par le 574 de Nantes durant toute la Nantes Digital Week du 14 au 24 septembre dernier, les visiteurs ont pu profiter de deux activités spéciales proposées par l'équipe Innovation Transilien de la DSI Voyageurs SNCF de Nantes :

  • Les 14 et 15 septembre après-midi : l’équipe innovation de la DSI Voyageurs avec la société EMOTIC proposaient de découvrir quelques projets réalisés. L’idée : placer le voyageur au cœur de l’innovation.

  • Le 19 et 20 septembre : le voyage multisensoriel en gare de demain. Une expérience sonore, visuelle, tactile… Et olfactive.

L’ouverture au public, une grande première

« Le 574 est dédié à l’interne, mais a aussi vocation à s’ouvrir à l’écosystème digital. Il nous manquait également cette relation avec le grand public », explique Thierry Delavaud, responsable du lieu. Pour la première fois, cette maison du digital SNCF ouvrait donc ses portes afin de présenter son savoir-faire en matière d’innovation.

Tentons de vous faire revivre au mieux l’expérience !

voyage_senso_3

Parcours vers le futur

À l’entrée du 574, le chaleureux robot humanoïde Pepper salue, accueille et informe à la demande - comme il a déjà pu le faire dans plusieurs gares en Pays de la Loire, où il est désormais possible d’interagir avec lui -.

Un peu plus loin apparaît un « mur digital » sur lequel une image interactive tactile de plus de deux mètres de large est projetée. On peut y jouer avec le logo visuel et sonore SNCF, ou entreprendre une partie de Pong endiablée - toujours avec les mains -.

Entre deux correspondances, le mur diffuse également un choix de vidéos à 360°, pour voyager à travers le monde (Malaisie, Australie, Viêt Nam…) par le biais d’une navigation à commande tactile. Une bonne manière de patienter en attendant le départ ou l’arrivée d’un train, au gré des envies.

« Le voyageur est acteur, c’est lui qui choisit », indique Thierry Delavaud.

Étape suivante, une borne-guichet virtuel permettant d’entrer en contact vidéo direct avec un agent SNCF. Cette plateforme répond d’abord aux questions sur un trajet ou une réservation, et permet même de faire des modifications. L’innovation se décline aussi en version réduite avec un chatbot et une tablette.

La suite du parcours invite les passagers, par une annonce « en gare », à se rendre sur le quai « 5 7/4 » (clin d’œil aux fans d’Harry Potter) pour monter à bord de leur train Hyperloop. Sur le parcours à pied qui y mène, des drapeaux français et anglais apparaissent. En se tenant debout sur un drapeau, on reçoit un message audio personnalisé que l’on est le seul à entendre : c’est la magie d’un canon à sons ; le message ne s’entend plus dès que l’on sort du drapeau.

C’est alors que les rideaux s’ouvrent pour accéder au « hub », un espace du 574 qui peut abriter une quarantaine de personnes. Là, sur un écran de 85 pouces, les visiteurs embarquent en vidéo à l’intérieur d’un train à très grande vitesse tel que nous pourrions le vivre dans le futur. Des images réelles d’une cabine de TGV, laissant admirer le point de vue d’un conducteur à la sortie de la gare de Nantes.

Soudain, l’image se rétrécit dans un tunnel pour ressembler au voyage à bord d’un train sous vide. L’expérience est poussée jusqu’à imaginer ce que peut être le son de cette rame du futur : environnement feutré des tubes du train futuriste, voix d’une hôtesse proposant des rafraîchissements, bruit d’une canette de soda, son d’une conversation entre une mère et son fils…

À la fin du parcours, deux « réveils olfactifs » viennent compléter l’expérience sensorielle, dont une odeur de café.

voyage_senso_2

La gare de demain, une affaire de proximité, qui commence par le son

Pour construire toute cette expérience, le son a donc occupé une place toute particulière : « Notre job est de nourrir l’imagination. On s’est donc dit qu’il fallait créer des sons pour imaginer le parcours d’un voyageur demain dans une gare. ». Pour cela, le 574 a fait appel à une startup française basée au Mans, Sound To Sight, spécialisée dans le design sonore et rencontrée au CES de Las Vegas.

Si les odeurs n’ont pas toujours convaincu, « le son scotche » confirme Thierry Delavaud. Au niveau global, les retours positifs du public sont nombreux, notamment sur la possibilité offerte de découvrir le 574, et par extension le groupe SNCF sous un jour peu connu.

« L’un de nos objectifs était de nous inscrire sur un événement digital important sur Nantes, qui compte plus d’une centaine de participants pendant une dizaine de jours », explique Thierry Delavaud.

Et d’ajouter : « SNCF est connu sur l’ensemble du territoire : nous avons donc cette capacité à susciter de l’intérêt, avec un 574 qui est une vitrine digitale, une vitrine de l’avenir. Ouvrir nos portes au public est un pari osé car on s’expose aux critiques, mais c’est un pari réussi car ce sont les gens qui se sont inscrits à cet événement ».

Commentaires

S’enregistrer et se connecter