Site sncf.com
Le site de la transformation digitale du groupe SNCF

OPEN INTERVIEW - SNCF VOIT LOIN AVEC MAKINA CORPUS

Rien que pour l’Ile-de-France, les recherches d’itinéraires sur le web se comptent, tous les mois, en dizaines de millions. Autant d’informations précieuses pour SNCF qui entend répondre aux enjeux de la mobilité de demain.

Publié le 03/03/2017 par La Rédaction
cover_makina_corpus

Dans la lignée du projet « Valorisation des requêtes d’itinéraires », Makina Corpus a été sollicité pour ses compétences en applications webmapping. Le but de cette mission ? Le développement d’une interface cartographique à usage interne afin de visualiser les itinéraires des voyageurs sur le réseau Transilien. Frédéric Bonifas, le développeur en charge de ce projet innovant, ainsi qu’Anne Monteils, responsable du pôle application et SIG de la PME toulousaine, nous en disent plus. 

En quoi a consisté votre partenariat avec SNCF ?

Frédéric Bonifas : La direction Innovation et Recherche nous a sollicités en 2016 pour travailler sur la visualisation des recherches d’itinéraires effectuées par les voyageurs du réseau Transilien. Les données ont été récoltées sur une période de 4 mois afin de mieux comprendre comment étaient effectuées ces requêtes et de quelles manières les habitants d'Ile-de-France se déplaçaient.

L’idée était d’explorer visuellement ces données à la lumière du profil socio-économique des quartiers et tenter d’identifier le but de chaque trajet. Qu’il s’agisse, par exemple, d’un trajet domicile-travail, ou bien d’aller faire des courses, de se rendre à une activité sportive ou de voir un spectacle. Un travail loin d’être simple du fait du volume de données et de leurs caractères spatiaux-temporels. SNCF nous avait prévenus : c’est de l'ordre de 8 millions de requêtes par semaine rien que pour l’Île-de-France…Heureusement, nous avons pu bénéficier de l’expertise de l’Ifsttar (Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux, Ndr) sur les choix de technologies innovantes de visualisation à privilégier.

Quel était l’aboutissement de ces recherches ?

F. B. : Une carte interactive compilant toutes ces données et représentant L’Île-de-France – sur laquelle il est possible de zoomer et naviguer dans le temps. Comment représenter au mieux ces recherches d'itinéraires d’un point de vue graphique ? Comment leur donner du sens sans les dénaturer ? Il fallait rendre lisibles des paramètres très divers : le volume de voyages en fonction de la taille des gares, les événements spécifiques qui génèrent un trafic important, les différents usages autour de la gare, etc.

map_makina_corpus

Comment a commencé ce partenariat avec SNCF ?

Anne Monteils : Nos premiers échanges avec la Direction de l'Innovation & de la Recherche de SNCF datent de l'été 2016. Notre expertise en cartographie de données spatiales les intéressait. Ils s’étaient bien renseignés sur nous, avaient étudié nos références clients et nos exemples de réalisations. ils nous ont donc rapidement expliqué leurs besoins : des problématiques de visualisation de données massives.

Qu’est-ce qui a le mieux fonctionné dans cette collaboration ? Et qu’est ce qui devrait être amélioré ?

F. B. : Durant la mission, j'étais hébergé au 574 de Toulouse. Une collaboration à distance qui n’a posé aucun problème. Bien au contraire, il y avait la volonté de vraiment travailler ensemble, d'échanger le plus possible, de trouver collectivement des solutions. C’est une situation très appréciable pour un prestataire. Pouvoir co-construire de cette manière avec le client est rare.

A.M. : Ils n'ont pas hésité à consacrer une partie du temps alloué au projet à la réflexion collective. Ce qui laisse l’opportunité de tâtonner, de faire et de défaire… D'habitude, cette phase clé est davantage minimisée.

Que pensez-vous du principe « open », qui regroupe toutes les idées « open source », « open data », ou « open innovation » ?

A.M. : Nous sommes totalement dedans. D’ailleurs dans ce projet, nous avons bénéficié d’une librairie co-développée en open-source par SNCF et l’IFSTTAR. Depuis 15 ans, Makina Corpus n'utilise que des technologies open source. C’est un choix stratégique.Nos développeurs libèrent les codes à chaque fois qu’ils ont l’accord du client. Beaucoup de nos experts contribuent eux-mêmes à l'élaboration de ce type de technologies et sont reconnus pour leurs compétences au sein des communautés Open Source. Un réel atout pour l’entreprise.  

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
cover_report_julie_vivatech
VivaTech 2019 comme si vous y étiez, grâce aux reportages de Julie
Lire la suite
cover_vivako
Open Interview – SNCF rend les maisons plus intelligentes avec Vivoka
Lire la suite
cover_transit_screen
Open Interview – SNCF favorise l’individualisation de la mobilité avec TransitScreen
Lire la suite