Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

Portrait Robot : «Cédric Villani, le défricheur de l’IA»


cover_itw_cedric_villani

Dans la liste des personnalités à avoir foulé le sol du 574 de Saint-Denis pour partager leur savoir, Cédric Villani a fait partie des plus attendues par les collaborateurs du groupe ferroviaire.

Mathématicien, il considère son travail comme une grande aventure, et n’a d’ailleurs pas hésité à sortir de sa zone de confort en s’attaquant à des théorèmes physiques : son travail sur l’équation de Boltzmann et le transport optimal lui ont valu la plus prestigieuse récompense des mathématiques, la médaille Fields.

Aujourd’hui député de La République En Marche, il s’est notamment vu confié par le premier ministre Edouard Philippe une mission d’audit sur l’intelligence artificielle pour « apporter une vision à la stratégie nationale et européenne au sujet de l’IA ». Plus de 250 personnes s’étaient pressées le 15 septembre dernier pour écouter l’exposé du scientifique sur les mathématiques, l’IA, et les bouleversements passés et futurs que leurs développements entraînent dans notre société. Portrait-robot d’un génie au style incontournable:

Quel est votre premier geste digital le matin ?

Sans surprise : désactiver le mode avion de mon téléphone.

Si vous aviez un assistant virtuel ?

Il organiserait mon agenda, pour l’instant je n’ai toujours eu que des assistants humains pour ça.

Les trois applications qui ne vous quittent plus ?

Ce n’est pas la norme mais je suis resté fidèle à MUTT, un logiciel de messagerie entièrement contrôlé par clavier, outil auquel je suis très attaché. Mon clavier azerty est d’ailleurs programmé en qwerty, j’aime taper de mes dix doigts sans regarder.

Aussi, je suis aussi très attaché à Firefox, et enfin, je dirais l’application Voyages-SNCF – c’est vrai ! –.

Demain, plus d’Internet. Ce qui vous manque le plus ?

Sûrement Wikipédia, car Internet a pour moi deux grandes fonctions : communiquer et aller à la pêche aux informations. Lorsque j’étais enfant, il était fastidieux de trouver l’information que nous recherchions. Je prenais note des paroles des chansons que j’affectionnais, en espérant pouvoir les retrouver un jour. Le web a facilité ces recherches, et c’est ce qui me manquerait le plus.

Quelle tâche quotidienne digitaliseriez-vous ?

J’aimerais beaucoup que l’assemblée nationale nous fournissent un emploi du temps entièrement digitalisé et partagé (rire), mais à part ça, je dirais : la vaisselle.

“Destination innovation”, où partez-vous ?

Il y a deux façons de comprendre la question : un lieu innovant qui pourrait nous inspirer ou un lieu où l’on trouverait sa voie. Respectivement, je dirais le Japon pour son atmosphère très innovante et particulière. Et dans le deuxième cas j’irais au Chili, pour ses paysages uniques : le Pacifique, la Patagonie, son désert d’Atacama qui est un des plus frappants, c’est un pays complètement enclavé où je pourrais sûrement me trouver.

Si le digital n’avait pas existé, où en serions-nous aujourd’hui ?

Question compliquée. Notre société ressemblerait sûrement à celle des années 1940 ou 1960. Mais serait-on plus heureux ?

J’affectionne beaucoup les conférences TED auxquelles j’assiste régulièrement à Toronto. Une chose m’a marqué ces dernières années : le tournant techno-sceptique qu’a pu prendre le discours des entrepreneurs américains.

Je pense que le digital a apporté à la fois du rire et de la dépression. Certains peuvent s’en servir à des fins merveilleuses, et d’autres en souffrent, notamment du fait des réseaux sociaux. C’est explicitement sur la feuille de route de mon étude sur l’intelligence artificielle. J’ai l’intention de réfléchir à la façon dont elle peut mieux servir le lien social, ce qui ne va pas forcément de soi. On sait aujourd’hui qu’il y a une corrélation forte entre l’usage important des réseaux sociaux et la dépression. Il faut maintenant savoir si c’est une cause ou une conséquence.

Quel visionnaire, créateur, influenceur auriez-vous aimé rencontrer (pourquoi) ?

Je dirais Mervin Kelly, physicien et directeur du Bell Labs. C’est sous son leadership qu’a été inventé le transistor et que le téléphone mobile par satellite a été développé. Toutes ces inventions ont bouleversé le monde de la communication. On peut argumenter que, par l’impact de son travail, c’est le grand entrepreneur innovant du 20ème siècle, devant même Bill Gates, Steve Jobs, ou Mark Zuckerberg.

Quel projet de SNCF lié à la digitalisation vous semble le plus emblématique ?

Ils sont nombreux, mais le fait que l’on puisse aujourd’hui déterminer son parcours porte-à-porte en quelques secondes est une avancée considérable. Il fût un temps où je devais user de moyens alternatifs, souvent étrangers, pour arriver à cette fin, et SNCF a su répondre à ce besoin et se mettre à jour. C’est alors qu’elle a gagné ma confiance en ses algorithmes. A mon sens, ça n’a pas de prix.

Quelle est/serait la meilleure chose que la digitalisation peut/pourrait offrir à notre société ?

Nous permettre d’avoir plus de temps pour soi. C’est aujourd’hui l’opposé, mais si l’on arrivait à inverser cette tendance pour faire du digital un moyen d’optimiser notre temps, ce serait un grand progrès.

Nous voyons l'IA intégrer petit à petit tous les écosystèmes : aura-t-elle un jour une place dans les actions gouvernementales ?

Oui, j’en suis persuadé. Cela pourrait être à brève échéance pour des décisions simples, où il suffit de quantifier les différents facteurs, à l’instar d’une politique fiscale. Mais lorsque cela implique des questions complexes telles que la culture, l'entraînement ou le charisme, l’échéance est lointaine.

Considérez-vous l'IA forte comme une possibilité ? Et si oui, serait-elle un danger pour l'humanité ?

Si l’IA est forte, elle peut très vite devenir un danger de nature sociale par exemple, comme des bouleversements économiques tels que des plans sociaux. Mais faire une IA forte demandera encore beaucoup de temps, nous n’y sommes pas encore.

Pour aller plus loin:

Retrouvez l'intervention de Cédric Villani au 574 de Saint-Denis en "fiche de lecture" ici !

Commentaires

S’enregistrer et se connecter