Site sncf.com
Le site de la transformation digitale du groupe SNCF

« Pour un numérique engagé » : SNCF se dote de sa plateforme !

La plateforme « Pour un numérique engagé » vise à partager une idée écologique, simple et efficace : allonger la durée de vie des ordinateurs, smartphones et tablettes en leur offrant une seconde vie à l’extérieur de l’entreprise. Après avoir remporté le prix DRH Green en février 2021, l’initiative SNCF, lancée il y a deux ans et baptisée « La Grande Collecte », s’ouvre à d’autres entreprises via une nouvelle plateforme : « Pour un numérique engagé ».

par La Rédaction
numérique responsable SNCF

Donner une seconde vie à l’importante quantité de matériel informatique utilisé par SNCF, l’idée était déjà bonne. Mais en tirer du profit réinvestit auprès d’associations, créer des emplois d’insertion, et partager ces bonnes pratiques avec d’autres entreprises, c’est vraiment changer la donne. « Sentons-nous responsables de la gestion durable de nos équipements informatiques jusqu’au bout » résume Sophie Sabos, directrice du numérique responsable chez e.SNCF.

Alors comment va fonctionner cette plateforme ? L’entreprise intéressée prend contact sur le site Pour un numérique engagé afin d’être mise en relation avec un expert qui viendra évaluer le parc informatique à reprendre, et établir un devis. Une fois ce devis de rachat accepté, Olinn, entreprise solidaire, se charge de récupérer le matériel, qui sera audité et remis en état. Les équipements seront ensuite revendus à des entreprises ou des particuliers.

Un concept écologique gagnant-gagnant

homepage

« Côté entreprise c’est du clé en main, toute l’expérience ayant été éprouvée en interne par SNCF » explique Antoine Houlgatte, responsable de département cybersécurité et porteur du projet « Pour un numérique engagé » auprès de la direction du numérique responsable. Une fois la démarche enclenchée par l’entreprise qui cherche à donner une seconde vie à son matériel informatique, il lui restera à sélectionner une association à qui reverser un minimum de 30% de ses bénéfices générés. Encadrées par une charte, ces associations doivent exister depuis au moins deux ans, et ne pas être liées à des domaines politiques ou religieux. Enfin, l’entreprise recevra un certificat RSE complet de manière automatique (emploi généré, impact environnemental, bilan de réemploi...).

Tous les acteurs ressortent donc gagnants : l’entreprise utilisatrice donne une seconde vie de manière éthique et efficace à son matériel preuve à l’appui, l’entreprise adaptée Olinn génère et maintien des emplois d’insertion pour des personnes en situation de handicap, et la planète bénéficie d’une moindre exploitation de ses ressources en terres rares.

« Dans l’idéal, nous aimerions que d’ici 5 ans, la seconde vie des objets numériques en entreprise soit un b.a.-ba » projette Sophie Sabos. Avec demain, l’ambition de participer à la structuration de cette filière, en plein essor, de l’économie circulaire et solidaire en entreprise ?

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
eco-dev SNCF
Eco-dev : un eco-indice pour évaluer l’empreinte environnementale des sites internes SNCF
Lire la suite
Numérique Responsable SNCF
Défi 2 minutes : Comprendre le numérique responsable avec Sophie Sabos
Lire la suite
frederic bordage
Conf’574 – « Sobriété numérique, les clés pour agir » par Frédéric Bordage
Lire la suite