Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

Se former aux risques incendies grâce à la réalité virtuelle

La réalité virtuelle permet de multiples expérimentations, et dégage de certaines contraintes matérielles. Ces avantages font de la VR un outil de choix dans plusieurs projets de formation. C’est dans cette logique qu’est né le module pour former aux risques incendies au sein de l’ESV TGV Rhône-Alpes.

Publié le 15/04/2019 par La Rédaction
rsique_incendie

Depuis presque un an, les équipes de l’ESV TGV Rhône-Alpes utilisent la réalité virtuelle pour se former aux risques incendies à bord des trains. C’est une formation qui concerne notamment les contrôleurs. Pourquoi le choix de la réalité virtuelle ? Il vient d’abord répondre à un besoin de modernisation de la formation des agents à des procédures rares mais importantes, liées à la sécurité. Ensuite, ce dispositif dégage de plusieurs contraintes, comme la disponibilité du matériel (rames de trains) pour mener les exercices. « Alliant nouvelle technologie, théorie et pratique, cette formation permet de mettre à disposition tout le matériel nécessaire de façon virtuelle, et d’éviter ainsi l’immobilisation d’une rame TGV qui engendrerait des coûts supplémentaires, et remet à disposition ce matériel pour le commercial »,détaille Jérôme Lebaud, Responsable Transformation Digitale ESV TGV Rhône-Alpes.

dsc_1483

Expérimenter et mémoriser les bons gestes

Jérôme Lebaud et son équipe ont sélectionné le studio SmartVR, spécialisé dans la réalité virtuelle, qui a développé la solution aujourd’hui utilisée. Le module prépare donc les équipes à gérer des situations à bord selon trois scénarios : un feu dans un tableau électrique, dans une poubelle ou dans la voiture bar, dans des conditions proches de la réalité. L'objectif, via l’immersion, est d’optimiser les réactions des chefs de bord face aux risques, et faciliter la mémorisation des procédures. Pour aller encore plus loin, et à la demande des équipes, SmartVR a équipé un extincteur avec des capteurs pour rendre l’exercice encore plus réel. Ce qui permet non seulement aux agents d'acquérir les bons process et réflexes, mais aussi le bon geste.

risque_incendie_3

Et demain ?

Avec près de 100 agents formés, la formule a globalement séduit et fait ses preuves. D’ailleurs, l’Université de Services la région Rhône-Alpes, centre de formation de SNCF Voyages, a acquis le matériel et les fichiers nécessaires pour dispenser également le module.  

Cette réussite, combinée avec les possibilités de la réalité virtuelle, ouvre d’autres perspectives, en lien avec d’autres besoins et métiers. “Nous avons encore plusieurs idées de projets dans la continuité de cette formation », confirme Jérôme Lebaud. « Nous avons par exemple la vérification avant le départ du train, mais aussi durant le voyage, et la gestion des codes défauts (signalant des dysfonctionnements) sur les consoles du train”. La VR pourrait également concerner les procédures en lien avec les arrêts de train en pleine voie, par exemple. Un exercice en réalité virtuelle permettrait également d'exécuter une simulation de transbordement ne nécessitant pas le blocage d’un train “réel”.

Toutes ces réflexions se feront désormais avec l’appui de la toute nouvelle Fab AR/VR, qui pourra accompagner les projets dans la maîtrise d’ouvrage. 

VR
Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
cover_infographie_eindustrie
#VIVASNCF – e.industrie : bientôt, un Technicentre SNCF futuriste à Vénissieux
Lire la suite
portagc_-_cover
Port’AGC : quand la cobotique s’invite chez SNCF
Lire la suite
calque_1
L’usine du futur se dessine à Vénissieux
Lire la suite