Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

SNCF x NUMA : la mobilité et les technologies au cœur du Meetup Open Transport


meetup_station_f_cover

Le 29 mars dernier, SNCF s’est associé à NUMA pour une édition spéciale de son Meetup Open Transport, qui se tenait sur le site de Station F. L’occasion de découvrir leur partenariat, ainsi que quatre jeunes pousses gravitant autour du projet d’assistant personnel de mobilité de SNCF.

Étendue sur 34 000 mètres carrés dans l’ancienne Halle Freyssinet, Station F accueille aujourd’hui plusieurs incubateurs et accélérateurs, représentant pas moins de 3 000 startups. « 90% des problèmes des entrepreneurs trouvent une solution… chez les autres entrepreneurs », clame Station F sur son site web. Le campus veut un lieu de partage d’expériences et d’expertises des startups « early stage », « makers », investisseurs et autres grands groupes novateurs.

En longeant la nef centrale, on y croisera presque toujours de jeunes développeurs, équipés d’ordinateurs et wearable dernier cri, ou des ingénieurs discutant autour d’imprimantes 3D. Le lieu transpire l’innovation et l’écosystème entrepreneurial, on ne s’y trompe pas.

Ce soir-là, une centaine de personnes est  venue pour le meetup, regroupée dans la salle French Tech.

Un partenariat SNCF x NUMA pour les scale-up

L'événement est organisé dans le cadre d’un partenariat entre le groupe ferroviaire et le réseau d’innovation français. « NUMA nous permet de rencontrer des startups qui sont soit en phase d’internationalisation, soit au cycle d’expansion ou passage à l’échelle, correspondant bien au type de sociétés avec qui nous voudrions travailler », rappelle Romain Lalanne, responsable de la Fab Open Innovation de SNCF. « Notre objectif est d’associer rapidement une innovation – produit, service ou nouvelle technologie – avec des cas d’usage spécifiques au groupe SNCF ». Une démarche « tout à fait dans la ligne de NUMA », confirmera Marjolaine Sala, Innovation Program Manager du réseau entrepreneurial.

Selon Romain Lalanne, les REX réalisés par sa Fab montrent que les fameux cas d’usage sont répartis en quelques thématiques phares, comme les flux logistiques et voyageurs, le « smart building » ou la maintenance prédictive. Si elles parviennent à entrer dans l’écosystème SNCF, les startups spécialisées dans ces domaines bénéficieront de multiples programmes d’accélération (ex. ACT574 pour OUI.sncf, Air pour SNCF Réseau) et éventuellement du fond d'investissement SNCF Digital Ventures

Startup, disrupte ton marché !

Invité sur scène pour un pitch de sa « startup » SNCF, le CDO du groupe David Leborgne résume la relation entre son entreprise et les jeunes pousses ainsi : « Nous sommes un porte-avion, solide, fiable, qui ne coule pas ; et vous, les startups, vous êtes des avions de chasse, c’est vous qui naviguez au-dessus ». Et parmi les innombrables « avions de chasse », c’est le succès d’Airbnb qui lui paraît le plus inspirant, parce qu’il « a réellement réussi à disrupter son marché en se focalisant sur l’expérience utilisateur ». Logique, car dans la création de son assistant personnel de mobilité, SNCF a mis l’expérience utilisateur au cœur de ses priorités. 

Les startups présentes, elles, tentent à disrupter leur marché respectif à leur manière. Adeline Lavolée, co-fondatrice de Mitch, veut « décomplexer le recrutement avec une application mobile qui met en avant la personnalité des candidats ». Plus précisément, sa startup aide les recruteurs de SNCF Réseau à repérer les bons candidats via texto ou chat. Avec le renouvellement récent de son PoC avec SNCF, Mitch devrait étendre son service au sein de l'entreprise.

Arnaud Pigueller, co-fondateur de SnapCall, rêve d’intégrer un de ses « boutons d’appel » sur le site web ou l’application de OUI.sncf. « Aujourd’hui, la voix est le canal le plus pertinent pour améliorer son service client », explique-t-il. Pour « faire une rupture dans la gestion des voix », son équipe a élaboré une plateforme SaaS qui permet de passer un appel directement via un site web ou une application. Cette solution est déjà utilisée sur la plupart des sites TER.

Ayant remporté le challenge MOVETECH, et accélérée par OUI.sncf, Prevision.io a récemment réalisé une levée de fonds de 1,5 million d’euros auprès du capital-risqueur Hi Inov. Comme son nom l'indique, la startup est capable de créer des modèles de prévisions avec sa plateforme automatisée de machine learning, ce qui aide SNCF à optimiser ses ventes des billets. Au-delà des collaborations avec SNCF, Tuncay Isik, le co-fondateur de la startup, ambitionne de « simplifier le 'time-to-market' des applications de machine learing ».

Quant à Intripper, startup franco-indienne basée à Paris et Mumbai, elle travaille avec SNCF Gares & Connexions dans le cadre d'un PoC consistant à améliorer l’expérience « indoor » des gares, notamment en ajoutant des tags, des alertes, et en fournissant des services dans l’application mobile des gares. 

Commentaires

S’enregistrer et se connecter