Site sncf.com
Le site de la transformation digitale du groupe SNCF

Speech to text, le projet qui booste la performance grâce à la voix

Demain, les technologies de reconnaissance vocale pourraient permettre aux managers SNCF d’économiser jusqu’à une heure et demie par jour sur le temps consacré à la saisie des comptes rendus d’évaluations gestes métiers. Né d’un besoin exprimé chez SNCF Voyageurs par l’Etablissement Services Voyageurs Occitanie Est, ce projet est accompagné par le 574 Occitanie.

Publié le 16/07/2020 par La Rédaction
speech to text SNCF

Dans le cadre de leurs fonctions, les managers sont amenés à évaluer les procédures métier des agents au quotidien. Ces contrôles font systématiquement l’objet d’un compte rendu saisi sur un plan de veille nommé IC@RE. Cela permet aux managers de tracer le niveau de la maîtrise des procédures métier par les agents. La saisie de ces comptes rendus est particulièrement chronophage pour les managers.

« Ces comptes rendus permettent de suivre l’évolution des agents. Ils fournissent des éléments factuels sur les compétences métiers mais très souvent, leur rédaction prend plus de temps que l’évaluation elle-même » explique Florian Barbe, chef de projet et Responsable Performance Ventes et Services de l’Etablissement Traction et Services Voyageurs Occitanie Est, après avoir sondé les Dirigeants de proximité à ce sujet. Comment gagner du temps sur la saisie de ces comptes rendus ? C’est le besoin à l’origine du projet Speech to text.

La maison digitale toulousaine d’e.SNCF a proposé en remède l’expérimentation d’une solution de reconnaissance vocale facilement compatible avec n’importe quelle interface web et capable de reconnaître le vocabulaire spécifique SNCF. « Elle permettra aux utilisateurs de gagner jusqu’à une heure et demie de saisie par jour », explique Nihan Angrimangi, cheffe de projet digital 574 Occitanie. L’objectif est d’économiser sur le temps de saisie des comptes rendus au profit d’activités à plus forte valeur ajoutée.

Des technologies vocales basées sur l’IA

Dragon, la solution d’intelligence artificielle proposée par la société Nuance, repose en particulier sur la technologie de deep-learning (apprentissage automatique de l’IA). Elle s’intègre en plug-in directement sur les moteurs de recherche et sur tous les outils Office 365.

Au fur et à mesure de son utilisation, elle peut s’enrichir d’une base de données lexicale. « Il suffit de quelques clics pour incrémenter de nouveaux mots, et ainsi élargir le répertoire », affirme Florian Barbe. De plus, Dragon s’adapte à la voix de l’utilisateur et mémorise les mots et les phrases les plus souvent utilisés pour limiter les besoins de correction. Dragon permet une création de macros vocales pour automatiser des tâches à étapes multiples comme le remplissage du formulaire métiers IC@RE.

Des expertises digitales via 574

Les réglementations ferroviaires imposent une haute protection des données au sein du système d’information SNCF. « Nous travaillons main dans la main avec les équipes SSI (Sécurité des Système Informatiques) et DPO (Données Personnelles Officer) pour que toutes les solutions techniques retenues soient toujours sécurisées et RGPD compliant  (Conforme au Règlement Général sur la Protection des Données )», explique Nihan Angrimangi.

« Nous avons toutes les expertises métiers, mais il fallait des compétences digitales et cyber sécurité très spécifiques pour interfacer correctement IC@RE et Dragon », reconnaît Florian Barbe. Et d’ajouter « le 574 a réalisé un excellent accompagnement pour rendre cela possible. Sans son aide, nous n’aurions jamais pu monter le projet seuls ! »

La méthodologie accélératrice de la transformation digitale 3x3x3, appliquée par le 574 Occitanie a guidé toutes les étapes du projet (émergence, cadrage, expérimentation) en misant sur le besoin utilisateur et sur l’agilité. « Nous déployons des projets innovants pour répondre à un besoin issu du terrain, et localement », confirme la cheffe de projet du 574 Occitanie.

Comme toutes les maisons digitales du groupe, le 574 Occitanie prône une approche favorisant les demandes concrètes des métiers. Après une première phase de test, l’expérimentation se poursuit cet été sur le périmètre TER Occitanie, avec vingt nouveaux ambassadeurs issus d’établissements et de directions transverses, qui contribueront à un REX à partir de septembre prochain.

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
Haltograf détection graffiti ter
Haltograf, l’Intelligence Artificielle qui lutte contre les graffitis
Lire la suite
transilien-bot-cover
L’ÉTÉ DIGITAL - Miser sur le conversationnel pour enrichir l’information-voyageur
Lire la suite
atelier574-luc_julia9
#Atelier574 – « L’intelligence artificielle n’existe pas » par Luc Julia.
Lire la suite