Site sncf.com
Le site de la transformation digitale du groupe SNCF

Tracer les pièces en technicentre avec un code-barre

Un code-barre par pièce, et par contenant de transport. Cette idée, qui s’inscrit dans le programme Usine du Futur, paraît simple, et pourtant elle va permettre de fluidifier et d’optimiser le travail en Technicentre. Réalisés par le 574 de Saint-Denis les codes-barres déployés au Technicentre de Rennes vont être étendus à tous les Technicentres Industriels en s’adaptant à leurs spécificités.

par La Rédaction
chariot technicentre

Parmi les projets du programme Usine du Futur, Digiflux est axé sur la gestion d’entrepôt, et vise à rationaliser les stocks, les flux de pièces et leur traitement. Les codes-barres s’inscrivent à ce projet et vont permettre d’identifier les pièces et de connaître précisément leur emplacement à chaque instant. Une information primordiale pour le suivi de la production à travers On Time (un outil de suivi et d’ordonnancement de la maintenance 4 et 5 du matériel roulant, et de ces pièces déposées) , ainsi que de Collector+ (un outil de traçabilité des opérations de maintenance des Pièces Réparables du Matériel (PRM)), outils développés par Usine du Futur.

Philippe Jacquinot, du projet Digiflux, détaille le parcours d’une pièce dotée d’un code-barre d’identification : « Pour les PRM dès la réception par la logistique du site, l’identification sera réalisée en flashant le code barre présent sur la pièce. L’agent de réception déposera ensuite celle-ci sur un contenant qu’il flashera et qui renseignera le WMS Réflex (outil de gestion d’entrepôt édité par Hardis). Le WMS déclenchera un mouvement de ce contenant soit pour le stoker, soit pour la production suivant les besoins. En production, ce sont les agents qui pourront en scannant les codes-barres des pièces et des contenants déclencher des mouvements pour les caristes. Ainsi, nous allons pouvoir suivre la pièce tout au long de son traitement et réaliser les déplacements au plus près du besoin de production.»

Optimiser le temps de traversée

code-barre

Au cœur de ce projet, le 574 Saint-Denis a produit ces codes-barres au sein de son Fab Lab. Ces réalisations, faites grâce à de la découpe laser, furent travaillées selon les spécifications du technicentre de Rennes pour choisir le matériau de support des code-barres. Composés de 18 chiffres, ces derniers identifieront de manière unique les contenants de déplacement des PRM traitées sur le site.

L’étape suivante déjà en cours de réalisation, est de déployer le WMS aux autres Technicentres Industriels et par conséquent l’utilisation des code-barres. Cette généralisation présente plusieurs défis, car les Technicentres ont parfois des besoins bien particuliers pour le support de code-barres, qui devra par exemple résister à la pression d’un karcher, aux produits chimiques, aux chaleurs élevées des étuves…

Le code-barre n’est qu’une petite brique, néanmoins indispensable, du projet DigiFlux et de l’intégration des pièces et contenants aux chaînes logistiques des différents Technicentres Industiels. Derrière cela, il s’agit surtout d’optimiser le traitement des pièces et du matériel roulant par la numérisation de leurs informations et en répondant plus rapidement au besoin de production tout en optimisant l’espace de stockage. Selon Philippe Jacquinot : « Nous sommes vraiment en train de basculer à l’âge du digital en Technicentre ».

Vous êtes un agent SNCF et vous avez un projet ou une idée à développer via les techniques du prototypage rapide ( impression 3D, découpe laser) ? Contactez Pierre Philippe HAUTECOEUR

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
EMI'sphere digital relation client
EMI’SPHERE : un outil digital au service des acteurs de la relation client
Lire la suite
Embarquement
TOPO, l’application pour simplifier le suivi d’accueil embarquement des TGV
Lire la suite
Technicentre Romilly
Technicentre industriel SNCF de Romilly-sur-Seine : la vitrine de l’Usine du Futur
Lire la suite