Site sncf.com
Digital SNCF est un site de SNCF

Trois leviers digitaux pour une mobilité ferroviaire plus verte


cover_transition_energetique

A la suite de la COP 21, SNCF s’est engagé dans un grand plan de transition énergétique avec un levier d’actions puissant : l’innovation digitale.

Pour Christian Dubost, Directeur du Développement Durable chez SNCF, le lien entre digital et transition énergétique est sans équivoque : « Le digital va nous permettre de répondre aux objectifs que l’entreprise vient de se donner : améliorer la performance énergétique de 20% et la performance carbone de 25% entre 2015 et 2025 ». Plusieurs chantiers façonnent d’ores et déjà l’univers ferroviaire de demain.

Analyser pour mieux dépenser

A l’échelle de SNCF, une transition réussie passe par plusieurs étapes dont l’un des piliers majeurs est “la mesure et l’analyse de l’existant”.

A cet effet, différents dispositifs de mesure et de prévision des consommations énergétiques ont été envisagés : c’est le cas de la solution proposée par la startup Deepki. Cette dernière, profitant d’un partenariat pérenne avec SNCF, identifie les économies d’énergie potentielles à l’aide d’analyse de data et d’intelligence artificielle en évitant la mise en place, coûteuse et longue, de compteurs en amont de chaque source de consommation.

electricity

Connecter pour mieux prévoir

Dans le cas des infrastructures ferroviaires, la Fab IoT de SNCF travaille sur des capteurs capables de mesurer le niveau de gasoil sur les locotracteurs. « C’est vertueux car cela permet de remplir les réservoirs au bon moment, avec le volume adéquat, et d’économiser les parcours à vide » explique Emmanuel Cox, Directeur de la Fab.

D’autres types de capteurs sont installés dans les immeubles du parc immobilier afin de repérer les éventuelles fuites d’eau. Leur efficacité a déjà fait ses preuves : il y a peu, ils ont détecté une fuite au technicentre de Chambéry. Les équipes de maintenance ont alors pu résoudre le problème et éviter tous dégâts.

visuel_transition_energetique

Une révolution en deux temps

« L’idée est pour le ferroviaire de sortir du diesel d’ici 30 ans, à l’instar de ce qui a été annoncé pour le secteur automobile dans le plan climat du Gouvernement », précise Christian Dubost.

Deux grandes technologies viennent outiller la démarche.

A court/moyen terme, le TER hybride (part importante du programme Tech4rail) constitue la piste à privilégier. Le concept technique est relativement simple : il s’agit de remplacer la moitié des moteurs diesel présents sur le TER (matériel Coradia d’Alstom) par des batteries, capables de se recharger notamment en récupérant l’énergie du freinage.

cover_bis

« Ce sera exactement comme pour une voiture hybride : un train qui roulerait de temps en temps à l’électricité et de temps en temps au gasoil. Cela nous permettra de réduire la pollution atmosphérique notamment en entrée/sortie des zones urbaines, avec une signature bruit beaucoup plus faible », annonce Christian Dubost. « Et on peut aussi imaginer des électrifications partielles/frugales de lignes pour rouler à terme 100% propre. Le TER hybride est aujourd’hui bien plus qu’un concept avec de premières circulations tests dès 2019.

La seconde technologie est le train à hydrogène. Alors que cette solution est actuellement testée par le groupe Alstom pour le compte de la Deutsche Bahn, le groupe ferroviaire français est quant à lui plus prudent. « L’enjeu est d’abord de produire de l’hydrogène proprement et sans risque » prévient Christian Dubost, « L’hydrogène est une solution prometteuse à moyen/long terme ». « Ter hybride et hydrogène pourraient se compléter dans une trajectoire qui nous permettra petit à petit de sortir du thermique » -comme le charbon ou le pétrole ndlr - .

Cette transformation énergétique est un chantier d’envergure nationale qui profitera à tous. La réussite de ces projets nécessite une grande mobilisation de tous les acteurs, collaborateurs internes et externes inclus. SNCF mise également sur une étroite collaboration avec ses partenaires constructeurs, et investit dans le travail des startups qui contribuent à réinventer la mobilité dans une logique de développement durable.

A l’attention des internes SNCF

Ce sujet vous inspire? Faites comme Graou et lancez-vous dans l’intraprenariat pour repenser les chemins de fer !

Commentaires

S’enregistrer et se connecter