Site sncf.com
Le site de la transformation digitale du groupe SNCF

Un entraînement en réalité virtuelle pour les Opérateurs Circulation

De plus en plus, la réalité virtuelle confirme son utilité pour assister les métiers. Les agents Circulation, Aiguilleurs et Régulateurs de l’Etablissement Infra Circulation (EIC) Rhône-Alpes Lyon peuvent désormais s'entraîner aux situations perturbées et aux procédures de sécurité, en immersion virtuelle. Ces modules, développés en interne, permettent le maintien des compétences.

Publié le 02/05/2019 par La Rédaction
cover_vr_aiguilleurs_3

Ce projet est né dans un contexte d'accompagnement au changement managérial de la sécurité pour les postes d’aiguillage. « Nous cherchions un outil innovant à haute valeur technologique pour marquer la rupture avec les supports existants, et aider les managers à conduire cette nouvelle posture », relate Magali Lafay, animatrice du pôle Sécurité. L’idée était d’aller plus loin en matière de sécurité : dépasser le curatif en proposant une démarche préventive. L’équipe pense alors à la réalité virtuelle et entame une phase de recherche préparatoire en septembre 2017. Le pôle sécurité élabore les storyboards, puis, après trois mois de travail avec l’agence prestataire Takoma, les modules sont livrés en juin 2018.

Il s’agit de deux modules d'entraînement à des procédures de gestion d'incident pour les opérateurs Circulation, soit 650 agents. Ces simulations reproduisent de véritables situations avec l’environnement local associé. Aujourd’hui, 24 Oculus go remplacent les premiers Samsung Gear confiés au début du projet, et permettent de couvrir tout le territoire.

fr.takoma.sncf_.incid_.pers_.ccr-20180605-161932
fr.takoma.sncf_.incident.circulation-20180827-104122

S’entraîner pour entretenir les compétences

Ce dispositif ne vise pas la formation des agents, mais leur propose de s’exercer. Une séance en immersion permet de se remémorer la logique des procédures. Jusqu’alors, les équipes utilisaient des exercices “sur table” ou en simulation à leur poste de travail. « C’est ça qui est nouveau dans l’approche métier », explique Magali Lafay, « on place l’agent en situation avec la possibilité de mettre en avant d’autres choses que ce qu’il a l’habitude de voir. Nous avons découpé les étapes des procédures pour remettre les bons réflexes en tête,et s’affranchir de toute évaluation pour rester dans une approche uniquement pédagogique ». Ce “coaching” participe au maintien des compétences, avec une mise en situation proche du réel, ce que peu d’outils permettaient de faire auparavant.

Cette immersion permet en outre à l’agent de visualiser ce qui se passe concrètement sur le terrain, de voir les risques induits par ses propres actions. “Par le biais de l’immersion, on ramène une opération mentale à une réalité terrain”, confirme Nathalie Besset, responsable Communication de l'Établissement.

 

L’équipe de l’EIC ne compte pas s’arrêter là et planche déjà sur de nouveaux modules, d’autant que ce premier jet s’avère concluant. Pour Nathalie Besset, utiliser la réalité virtuelle a aussi des vertus en matière de qualité de vie au travail : “Les agents sont agréablement surpris de voir arriver des nouvelles technologies moins académiques. Leur apporter de l’innovation valorise leur travail.”

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
Usine du futur technicentre industriel SNCF
Usine du futur (2/3) : des outils digitaux déployés dans les Technicentres Industriels de SNCF
Lire la suite
Usine du futur SNCF
Usine du futur (1/3) : un réseau industriel sécurisé dans les Technicentres Industriels de SNCF
Lire la suite
nouvelle technologie d'assistance physique
Dans les coulisses des innovations NTAP chez SNCF
Lire la suite