Site sncf.com
Le site de la transformation digitale du groupe SNCF

VIVATECH 2019 : JOUR 1

En ce premier jour de VivaTech, les conférenciers ont défilé sur la scène de l’Open Lab Transportation SNCF, pour aborder la gestion énergétique des gares, le réemploi des matériaux de construction ferroviaire, mais aussi la haute performance des trains pour le plus grand confort des voyageurs. Sur le reste du salon, les startups mise à l’honneur sont également pléthore et proposent des innovations audacieuses dans les domaines des mobilités, de l’impression 3D, de la robotique ou encore des énergies renouvelables. Résumé de cette journée…

Publié le 16/05/2019 par La Rédaction
vvtchj1

Les interventions d’experts à l’Open Lab Transportation SNCF

Keynote d'ouverture

C’est Benoit Tiers, Directeur général Digital & Systèmes d’information SNCF, qui a logiquement ouvert cette première journée de VivaTech 2019. Au menu : innovation à la SNCF, le chemin parcouru par l’entreprise depuis l’édition précédente et ce que l’on est en droit d’attendre d’elle.

Sigali : pour une signalisation résiliente et une énergie des gares maîtrisée

Le projet Sigali consiste à intégrer un système de stockage sous formes de batteries en remplacement d’un groupe électrogène, pour pallier les coupures d’électricité. Ce système silencieux offre un secours redondant de la signalisation, un secours en éclairage des quais et de la gare et un management de l’énergie. « Ces nouveaux services permettent d’entrer dans l’ère digitale et, dans un futur proche, dans les énergies renouvelables, car ce système peut être branché sur des panneaux photovoltaïques sur les toits de la gare » a déclaré Bogdan Vulturescu, chef de projet nouvelles infrastructures énergétiques chez SNCF. Ce projet a débuté en 2016 et a été mis en service en gare de Sarcelles Saint-Brice sur la ligne H en avril 2018. Une première coupure Enédis a été prise en charge avec succès par le système en mars 2019.

Réutiliser les matériaux des gares : zoom sur les acteurs de cette économie

Le projet Réap par AREP permet de rendre le réemploi des matériaux applicable. Aujourd’hui, 70% des déchets sont produits par le secteur du BTP. Utiliser ces déchets comme ressources en privilégiant le réemploi sur un usage identique et la réutilisation en les détournant de leur usage premier, plutôt que le recyclage, permet d’entrer dans une logique environnementale de réduction de l’empreinte carbone. Pour contribuer au réemploi des matériaux, Réap propose un outil numérique, une communauté, mais aussi une cellule d’accompagnement des chefs de projet dans la technique. « C’est une manière de réinventer les modes de construction en travaillant avec des matériaux porteurs d’histoire et d’une certaine identité, comme les matériaux ferroviaires. » a conclu Louise François, référente Qualité Environnementale du Bâtiment chez AREP.

L’intelligence énergétique en gare d’Aix-en-Provence TGV

Aix-en-Provence TGV veut être une gare économe en ressources, autonome sur le plan énergétique et surtout préserver la planète. Ainsi en 2017, un système énergétique à petite échelle en gare a été mis en place grâce à des panneaux photovoltaïques, des batteries, un éclairage intelligent LED… En 2018, un travail de collecte des données, d’analyse et de modélisation a été effectué afin de travailler sur les pics de consommation pour essayer de les réduire. En 2019, une solution énergétique globale a été mise en service, via 300 places de parking et des chargeurs de batteries intelligents… Un Véhicule to Grid est également en test. La station solaire recharge les véhicules électriques pendant la journée, et la nuit, ce sont les batteries des voitures qui fournissent de l’énergie à la gare pour l’éclairage par exemple. Ce système permet de gagner des crédits (solar coins) à utiliser pour des réductions de parking, l’achat de nourriture… « C’est donc une combinaison de deux technologies, le V to G et la Blockchain pour la crypto-monnaie. » a expliqué Thierry Jacquinod, Directeur de l’agence Grand Sud à SNCF Gares & Connexions

L’exploitation ferroviaire du futur au service du Réseau Haute Performance

Nexteo permet de doubler le débit des trains en Île-de-France sans avoir à doubler les infrastructures. Comment ? En rapprochant les trains sans risque de collision et en augmentant leur vitesse. Techniquement, le système repose sur des balises de recalage, un système d’œdométrie pour calculer la position du train, un système radio au sol par Wifi qui transmet la position du train et un réseau centralisé qui reçoit toutes les positions des trains, permettant au contrôleur d’envoyer au conducteur sa courbe de freinage pour éviter toute collision. « Le défi est technologique mais aussi humain car nous allons enrichir le métier de nos conducteurs en leur offrant une assistance automatisée. » a précisé Jérôme Lefebvre, Directeur Nexteo à SNCF Réseau.

Smartstation : vos futures gares connectées

Pour parvenir aux smartstations, il faut équiper les gares en capteurs pour connaitre en temps réel l’état des équipements, superviser à distance et analyser les données pour une expérience enrichie.

Le réseau ferroviaire et son jumeau numérique : concept et écosystème

Sophia Costa D’Aguiar, responsable innovation et recherche ingénierie et projets à SNCF Réseau et Guillaume Ducellier, enseignant-chercheur à l’Université Technologique de Troyes parlent du réseau ferroviaire et de son jumeau numérique. « Tous ces outils partagés et cette représentation de l’infrastructure ferroviaire est appelée jumeau numérique du réseau ferroviaire. » a expliqué Guillaume Ducellier.

Living Lab : la 5G en gare dès 2019 avec SNCF et NOKIA

Le groupe SNCF a proposé à des opérateurs mobiles que ses gares soient des Living Labs pour tester la 5G qui démarre en France en 2019.

Pitch (startups connectivity) Be-Bound, NFC-Interactive

Be-Bound a développé des solutions pour augmenter la connectivité des applications mobiles de manière drastique, quel que soit l‘état du réseau. Il est donc disponible dans des pays où la connexion est limitée, tels que l’Inde ou certains pays d’Afrique. Ce système est également parfaitement sécurisé, puisque tout est crypté de bout en bout. Au sein de la SNCF, cette technologie permet de remonter la position des trains au régulateur même quand le réseau data (3G/4G) est faible ou inexistant. L’objectif de NFC-Interactive est de fournir des indicateurs et des outils de décision pour que les utilisateurs puissent piloter plus finement les infrastructures dont ils s’occupent. C’est une solution conçue pour fonctionner dans des développements complexes ou contraints, où la connectivité est inexistante. Concernant les cas d’usages pour SNCF, « NFC-Interactive a développé la solution e-isolement avec les équipes de SNCF Réseau pour fiabiliser les mesures d’isolement et automatiser les remontées d’alerte concernant ces mesures d’isolement. » a expliqué Jonathan Ouba, fondateur de NFC-Interactive. « Ces mesures d’isolement sont des mesures électriques qui permettent de vérifier le bon fonctionnement des équipements de signalisation situés le long des voies. » a-t-il précisé.

Les startups à ne pas manquer sur le salon

Gyrolift

Gyrolift est une nouvelle solution de mobilité pour les personnes en situation de handicap et les personnes âgées. Il leur permet de retrouver une autonomie grâce à deux roues facilement manœuvrables, mais aussi d’avoir une position debout à l’aide d’une verticalisation électrique.

Shark Robotics

Le robot Colossus est capable de s’aventurer dans des zones dangereuses afin de transporter de l’équipement ou des personnes blessées, mais aussi d’éteindre des feux. Il a notamment été utilisé lors de l’incendie de Notre-Dame de Paris. Il est équipé d’une caméra HD 360°, de capteurs NRBC et d’une caméra thermique.

Volumic

Le Stream Ultra SC est une imprimante 3D très rapide et versatile qui permet d’imprimer plus de cinquante matériaux différents (bois, bronze, fibre de verre…).

Wello

Wello est un véhicule urbain connecté et solaire. Grâce à ses panneaux photovoltaïques disposés sur son toit, il peut rouler de 25 à 40 km/heure avec une autonomie de 100 kilomètres. Il est également parfaitement modulable, en version cargo ou pour le transport d’un passager.

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
Des visières de protection «made in SNCF»
Lire la suite
laruche
Industrie Du Futur : la Ruche Industrielle dynamise Vénissieux
Lire la suite
bcg_ico-sept2016_11
L'ÉTÉ DIGITAL - Demain, serons-nous tous “augmenté.es” ?
Lire la suite