Site sncf.com
Le site de la transformation digitale du groupe SNCF

Vivatech 2022 : retour sur 4 jours de « Tech for Real Life » sur le Lab SNCF

Après l’annulation de l’édition 2020 du salon Viva Technology et une édition 2021 en partie en distanciel pour cause de pandémie, le cru 2022 de la grand-messe européenne de la tech était forcément très attendu. Le pari est réussi et la foule au rendez-vous Porte de Versailles à Paris, notamment sur le Lab SNCF arborant fièrement le nez de son TGV M en tête de proue.

par La Rédaction
stand SNCF Vivatech 2022

Dans l’air doucement climatisé du salon de la Porte de Versailles, la journée de samedi, ouverte au grand public, est un grand succès, notamment le simulateur de conduite de train du stand SNCF. Mais la véritable vedette, que ce soit parmi les visiteurs, les professionnels ou les start-uppers du stand, c’est la maquette taille réelle du nez de la future motrice du TGV M. Pesant déjà quatre tonnes même avec sa structure en bois, le fin bec de l’engin attire tous les regards et interroge : quelles sont les nouveautés ? Quand sera-t-il en circulation ?

Ce salon dédié à la tech est en effet crucial pour l’entreprise ferroviaire : le Groupe SNCF s’impose de plus en plus comme un moteur de l’innovation non seulement dans le domaine mécanique, mais aussi dans le secteur du numérique. Avec une forte implantation dans les écosystèmes régionaux de startups grâce à ses maisons du numérique, les 574, mais aussi ses spécialistes en IA, deep learning, IoT et autres technologies de pointe, la SNCF est un acteur majeur de l’écosystème numérique en France. Une aventure que le groupe avait d’ailleurs initiée dès le début des années 2000 en s’engouffrant dans l’e-commerce avec Voyagesncf.com. Une légitimité affirmée donc qui, deux décennies plus tard sur Vivatech, ne se dément pas.

Toutes les innovations numériques SNCF

Une fois sur le Lab SNCF, les 91 000 visiteurs du salon (environ 26 000 seront passés rencontrer le groupe ferroviaire), auront pu découvrir les 140 pitchs sur la scène centrale qui se sont enchaînés pendant quatre jours du 15 au 18 juin. Parmi ces présentations d’innovations en partenariat avec la SNCF, ou directement issues de la SNCF, tout l’éventail du numérique était représenté. La navette semi-autonome Draizy avec ses roues rail-route pour revitaliser les petites lignes où le train n’est plus rentable, mais aussi les dernières avancées du train autonome, déjà en test et prévu pour les années à venir.

L’utilisation du BIM (Building Information Modeling) appliqué notamment aux gares, qui fournit aux différents métiers SNCF un jumeau numérique des bâtiments, le plus important projet IoT de la SNCF : Avisé, qui connecte les portes des trains Corail avec des milliers de capteurs. Les deux modèles de l’exo-squelette passif ultra-léger ont aussi été mis en avant lors de plusieurs pitchs sur la scène du stand SNCF, et, pour la journée grand public, la fonctionnalité Inspire&Vous de l’application SNCF Connect, qui permet de découvrir de nouvelles idées de destinations accessibles en train grâce à un interface inspirée d’applications de rencontre. Autant de projets mis en avant comme preuve de la maturité numérique de l’entreprise cheminote.

Un stand phare dans le salon

Sur les 300m² du stand SNCF, les visiteurs ont aussi pu voir un grand écran montrant la circulation de tous les trains de France en temps réel, un photobooth spécial TGV-M, et un espace dédié aux 43 startups partenaires. Un écran tactile optique (sans contact) permettait de faire une démo d’une application de tri de déchets qui va être prochainement proposée dans certaines gares, et un job corner complétait le stand pour les visiteurs intéressés par un emploi à la SNCF.

Le simulateur de conduite a d’ailleurs attiré des personnalités durant la journée de jeudi, telles que Valérie Pécresse, présidente de la région île-de-France, qui est venue s’essayer aux commandes d’un TGV virtuel, tout comme Roberto Balzaretti, ambassadeur de Suisse en France Le président de la République Emmanuel Macron est lui aussi passé à Vivatech le lendemain, pour intervenir sur le Stage One et échanger avec des patrons de startups, avant de visiter le stand de la French Tech.

Pour une reprise dans des conditions d’organisation « normales », l’édition 2022 du salon Vivatech a continué d’entériner son rayonnement mondial : plus de 146 nationalités représentées parmi les visiteurs et 3 milliards de vues sur les réseaux sociaux à travers le monde. Sur Twitter, le Groupe SNCF était N°1 des Partenaires Gold en terme de notoriété, d'activité et d'engagement et 5ème marque la plus influente du salon. Rendez-vous l’année prochaine ? Rendez-vous l’année prochaine ?

Ailleurs à Vivatech

Si le stand SNCF était peut-être l’un des plus visibles de l’édition 2022 de Vivatech, les autres stands n’étaient pas en reste. On a pu y voir une flopée de robots : des robots-chiens, des robots faisant le café, accueillant les visiteurs, livrant des colis, ou parcourant les canalisations… Il y avait aussi bien sûr des drones, toujours aussi populaires et variés, comme cette petite libellule électronique au doux son de battements d’ailes, et cet hélicoptère électrique biplace étincelant. On y trouvait aussi plusieurs voitures, de plus en plus agrémentées de capteurs, comme cette version concept-car de la Renault Alpine, ainsi qu’un simulateur de conduite sur piste. Il était même possible de se faire scanner en 3D pour créer son propre avatar, prêt à se télécharger en réalité virtuelle !

Tags associés à cet article :

Commentaires

S’enregistrer et se connecter
Recommandé pour vous
metaverse
Conf’574 – « Le metaverse sera-t-il vraiment l’internet du futur ? »
Lire la suite
Mêlée numérique 2021
Le numérique au service du voyageur à la Mêlée
Lire la suite
Difference UX UI
Défi 2 minutes : Comprendre l'UX et l'UI en 2 min
Lire la suite